AfriqueJet Actualités

Actualité Afrique | Actualités & informations - Actualités Africaines

Ven04182014

Last updateJeu, 17 Avr 2014 7pm

Back Information News Afrique Ouest Actualités Afrique Centrale Douala Stock Exchange cote cinq lignes d’obligations

Douala Stock Exchange cote cinq lignes d’obligations

Bourse - La Douala Stock Exchange (DSX), la Bourse des valeurs mobilières du Cameroun a, depuis le début de l’année 2014, enregistré deux nouvelles lignes d’obligations des Etats du Cameroun et du Tchad, portant ainsi à cinq, le nombre de ses lignes d’obligations depuis 13 ans d’existence, a constaté sur place la PANA.


Les deux nouvelles admissions ont été respectivement faites sur le compartiment obligataire du marché financier camerounais par les Etats du Cameroun (fin janvier 2014) et du Tchad (février 2014).

L’Etat du Cameroun a introduit à la cote du compartiment obligataire de la Douala Stock Exchange (DSX), la bourse des valeurs mobilières du pays, son emprunt obligataire 2013-2018, qui lui a permis de lever 80 milliards de F Cfa sur ce même marché en décembre 2013.

L’Etat du Tchad est arrivé, par ailleurs, sur le compartiment obligataire du marché financier camerounais, le 21 février 2014 avec son émission obligataire 2013-2018, grâce auquel le pays a réussi à mobiliser 85 milliards de F Cfa, afin de boucler le financement de la construction de la cité des affaires de Ndjamena.

Avec ces deux nouvelles admissions, le marché financier du Cameroun cote désormais cinq lignes d’obligations, à savoir les emprunts obligataires de la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC), de la Société financière internationale (SFI), les deux emprunts de l’Etat du Cameroun de 2010 et de 2013, puis celui de l’Etat du Tchad de 2013.

«Malgré l’augmentation des lignes d’obligations, la DSX ne joue pas encore un rôle majeur dans le financement de l’économie camerounaise, voire de la sous-région Afrique centrale du fait que 13 ans après sa création, la Bourse des valeurs mobilières du Cameroun ne cote que 3 lignes d’actions. Il s’agit de la Société des eaux minérales du Cameroun (SEMC), depuis le 30 juin 2006, de la Société africaine forestière et agricole du Cameroun (SAFACAM), depuis le 9 juillet 2008 et de la Société camerounaise de palmeraies (SOCAPALM), depuis le 7 avril 2009 », a regretté l'économiste-financier, Ernest Wandja.

La Douala Stock Exchange (DSX) souffre de la concurrence que lui livre la Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique centrale (BVMAC) dont le siège est à Libreville au Gabon.

Pour ce faire, des experts avaient suggéré la fusion des deux bourses pour plus d’efficacité. Mais cette proposition n’a jamais abouti du fait des rivalités hégémoniques entre le Cameroun et le Gabon.

Pana 12/03/2014