AfriqueJet News & Informations

Actualités France | News et informations du jour Afrique

Jeu10232014

Last updateMer, 22 Oct 2014 8pm

Articles

Libye: Le Premier ministre par intérim prête serment devant le CGN

Le nouveau Premier ministre libyen par intérim, Abdallah Al-Theni, a prêté serment mardi dans la soirée devant le Congrès général national (CGN), la plus haute autorité législative et politique en Libye, en proie à une série de la violences.

Devant les membres du Congrès réunis dans un hôtel de la place après l'irruption le 2 mars à son siège de manifestants opposés à la prolongation du mandat du CGN, Abdallah Al-Theni a juré de 'préserver l'intégrité et l'indépendance de la Libye et de préserver les acquis de la révolution du 17 février'.

Ancien ministre de la Défense, Abdallah Al-Theni remplace à ce poste l'ancien Premier ministre, Ali Zeidan, déchu par le Congrès qui l'accuse d'avoir échoué à rétablir la stabilité et la sécurité dans le pays.

Cette décision, note-t-on, est l'aboutissement d'un long bras de fer entre le gouvernement et le CGN qui se rejetaient mutuellement les accusations d'échec dans la conduite des affaires du pays.

Confronté à une motion de censure contre son gouvernement depuis décembre 2013, M. Zeidan avait réussi jusqu'à présent à échapper à cette motion de défiance en raison de l'absence de quorum (120 députés sur 196).

Malgré le retrait en janvier dernier des ministres du Parti pour la Justice et la Construction (PJC), la deuxième force politique et bras politique des Frères musulmans, M. Zeidan a pu compter, selon les analystes, sur les dissensions entre les députés pour échapper à son limogeage.

De tendance libérale, Zeidan bénéficiait du soutien de l'Alliance des Forces nationales (AFN), première force politique, ce qui lui a permis de survire à plusieurs tentatives de censure de son gouvernement.

La crise provoquée par l'opération de vente illégale de pétrole brut impliquant un pétrolier battant pavillon nord-coréen et l'échec des autorités à empêcher ce bateau de prendre le large après le chargement d'une cargaison de pétrole à partir d'un port contrôlé par un groupe armé autonomiste, ont précipité la chute de M. Zeidan, estiment les observateurs.

Il est également reproché à M. Zeidan, d'avoir échoué à faire lever le blocus imposé par des groupes armés depuis juillet 2013 aux principaux terminaux pétroliers à l'Est du pays, faisant chuter la production à moins de 250.000 barils contre 1,5 million de barils par jour avant le déclenchement du mouvement.

Selon les observateurs, Ali Zeidan n'a pas réussi à désarmer, ni à intégrer les milices et autres groupes armés qui contribuent, selon les Libyens, à perpétuer la violence et l'insécurité dans le pays.

Le Congrès, de son côté, est confronté à une vaste contestation suite à sa décision de proroger son mandat jusqu'à décembre 2014.

Cette grogne populaire l'a contraint à passer au Plan B avec l'adoption d'une feuille de route qui porte sur l'organisation d'élections présidentielle et  parlementaire anticipées instaurant une transition de 18 mois.

Les députés ont par ailleurs reporté à mardi, l'examen de la question du choix du prochain président du Parlement, à savoir l'élection au suffrage direct ou indirect du président contenu dans le projet de cette commission qui instaure une nouvelle transition de 18 mois.

Pana 12/03/2014