AfriqueJet News & Informations

Actualités France | News et informations du jour Afrique

Sam11012014

Last updateSam, 01 Nov 2014 1am

Articles

Libye: Plus de 6.000 détenus dans les prisons libyennes

Les prisons contrôlées par l'Etat libyen comptent actuellement 6.128 détenus, selon le ministre libyen de la Justice, Salah al-Marghani, citant un rapport élaboré dans le cadre de la justice transitionnelle qui sera remis aux organisations des droits de l'Homme et à la Mission des Nations unies en Libye (UNSMIL).


3.320 de ces prisonniers sont des droits communs, alors que 1.619 ont été arrêtés pour des crimes liés aux événements de la révolution du 17 février 2011 qui a renversé le régime de Mouammar Kadhafi, a indiqué M. al-Marghani.

Il a ajouté que 522 de ces prisonniers ont été condamnés à des peines et que les prisons libyennes abritaient 511 détenus étrangers.

Parmi ces étrangers, 113 ont écopé de peines et 43 sont encore en détention préventive.

M. al-Marghani a signalé au cours d'une conférence de presse lundi que ce rapport s'inscrivait dans le cadre de la loi de la justice transitionnelle qui interdit la détention d'une personne plus de 90 jours sans la présenter devant la justice.

A cet égard, il a invité ceux qui détiennent des prisonniers, à l'exception de la justice militaire, à les remettre aux centres de détention placés sous la tutelle du ministère de la Justice.

Il a averti que tout détenu placé en dehors des centres pénitenciers de l'Etat sera considéré comme un enlèvement et les auteurs devront rendre compte.

Depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi, plusieurs prisons existent en Libye, qui sont gérées par des groupes armés en dehors de la tutelle du ministère de la Justice.

Des organisations internationales dénoncent régulièrement les violations des droits de l'Homme dans ces centres de détention.   

En octobre 2013, un rapport des Nations unies sur la torture et autres mauvais traitements en Libye signalait 11 cas de détenus qui auraient été torturés à mort au cours de l'année et 16 autres cas de tortures mortelles  entre 2011 et 2012.

En janvier 2014, l'ONG Human Rights Watch (HRW) estimait que la Libye n'était pas parvenue à faire des progrès dans le domaine des droits de l'Homme après la chute du régime de Mouammar Kadhafi.

'La Libye ne parvient pas à instaurer l'Etat de droit et à protéger les droits des citoyens (…) face aux centaines de milices armées responsables d'abus', avait notamment dénoncé HRW.

Pana 10/03/2014