Actualités en ligne

Actualité & Information France Afrique

Lun12222014

Last updateSam, 20 Déc 2014 4pm

Back Accueil Afrique Ouest Absence du président Ouattara: La rumeur abidjanaise dans son beau rôle

Absence du président Ouattara: La rumeur abidjanaise dans son beau rôle

Abidjan, Côte d’Ivoire - Tout est allé crescendo. A dose homéopathique, la nouvelle de l’évacuation du président Ouattara vers la France en ce début de mois de février 2014 a commencé à  se répandre dans la capitale ivoirienne et dans toute la Côte d’Ivoire comme une trainée de poudre.

Son absence au forum « Investir en Côte d’Ivoire (ICI 2014) » où près de 1.500 investisseurs étrangers étaient attendus et sa non participation au dernier sommet de l’Union africaine ont conforté la rumeur. Evacuation après une chute à son domicile ou simple voyage de nécessité sanitaire ?

C’est sûr qu’il n’y a jamais de fumée sans feu. Mais le côté impersonnel de la rumeur la rend dangereuse. Dans le cas d’espèce, soit on confirme la rumeur si elle est avérée, soit on la dément pour l’attribuer à des personnes de mauvaise volonté.

Lorsque  le Secrétariat  général  de la Présidence, sentant la rumeur monter, pond un communiqué qui dit que le président est en France pour soigner une sciatique, il donnait un coup d’accélérateur à la rumeur par essence incontrôlée.

Quelques jours plus tard, une autre information émanant de l’entourage du président parlera d’une hernie discale. Le président doit passer sur le billard. Dans cette disharmonie de communication, c’est le badaud, l’intellectuel, le militant, l’opposant, et le citoyen qui donnent des formes et de l’élan à la rumeur.

Et c’est la Côte d’Ivoire toute entière qui retient son souffle. Les supputations grossissant, inquiétudes, peur et incertitudes ont cheminé dans les rues d’Abidjan. Surtout lorsque les journaux de l’opposition ont commencé à s’y mettre à fond, annonçant le refus du cercle rapproché  du président Ouattara de recevoir l’épouse du président de l’Assemblée nationale,  après l’intervention chirurgicale du chef de l’Etat.

Sur les réseaux sociaux, les partisans du président de l’Assemblée nationale prennent une posture d’opprimés, se hasardant à revendiquer le fauteuil de dauphin constitutionnel comme le prévoit la Constitution.

On accuse à mots couverts le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité de vouloir tenter un passage en force, avec l’aide d’une communauté internationale conduite par la France qui chercherait entre autres à positionner un militaire pour assurer la transition.

Mais que devient le président Ouattara alors? Pour les uns, « il est dans le coma, suite à l’opération qu’il venait de subir ». Pour les autres, « tout s’est bien passé mais le président est impotent. Il ne pourra plus tenir les rênes du pays. La France manœuvre pour une transition pacifique ». Pour d’autres encore, « il a quitté ce monde ». Pour ce qui est des sources, chacun jure détenir ses informations de sources bien introduites.

Ainsi on aurait « vu madame Ouattara déménager des affaires de sa résidence de Cocody  dans un conteneur pour la France, nuitamment ! ». La DST aurait « signalé 1.800 demandes de passeports en moins de deux semaines ! ».

Quand certains proches du président tentent de rassurer leurs amis, d’autres secoués par les rumeurs sont dans le désarroi total: « C’est sûr qu’il ne va pas bien ». « Ouattara doit être transporté d’urgence aux Etats-Unis pour lui trouver un cœur artificiel ».

Reviendra-t-il ?  Il est bien revenu ce dimanche 2 mars 2014, une canne à la main et coiffé d’un chapeau-melon, mais visiblement pas en forme, comme tout convalescent. Là-dessus, la rumeur abidjanaise ne manque  pas son coche.

Pana 10/03/2014