AfriqueJet Actualités

Actualité & informations - Actualités Africaines

Ven07252014

Last updateVen, 25 Juil 2014 5pm

Back Information News Archives actualités africaines Actualités Afrique du Nord Extradition de Saadi Kadhafi: Ambiance de kermesse en Libye

Extradition de Saadi Kadhafi: Ambiance de kermesse en Libye

Tripoli, Libye - La joie était perceptible jeudi à Tripoli et dans la plupart des villes libyennes après l'extradition de Saadi Kadhafi, fils de l'ancien dictateur libyen, Mouammar Kadhafi, par le Niger, où il s'était réfugié depuis la chute du régime de son père en 2011, a constaté la PANA sur place.

Cette joie traduit l'espoir des Libyens que soit mis fin à l'insécurité dans le pays dont Saadi Kadhafi est soupçonné d'être l'instigateur.

Dès l'annonce par le gouvernement de l'extradition de Saadi Kadhafi, les réseaux sociaux en Libye ont relayé rapidement l'information, se laissant aller à des commentaires exprimant la joie et le bonheur des Libyens d'avoir pu mettre la main sur un gros poisson de la trempe de Saadi Kadhafi, patron incontesté durant de longues années du sport, en général, et du football libyen, en particulier, dont il tenait les leviers.

Dans la rue, encore enveloppée par la brise matinale que des rayons de soleil transpercent de temps à autre comme des flèches, les rares piétons qui s'y aventuraient avaient le visage radieux.

La nouvelle s'était répandue aussitôt comme une traînée de poudre et alimentait les discussions dans les bureaux et cafés de Tripoli.

'C'est un jour de fête'!, s'exclame Mourad en sirotant son cappuccino sous la devanture du café de la place en plein centre de Tripoli, accusant Saadi Kadhafi d'être derrière toutes les tensions dans le pays, notamment dans le Sud.

Muftah al-Koueri partage le même point de vue et accuse Saadi d'avoir  'commis de nombreux crimes contre les Libyens durant les 42 ans de règne de son père, en particulier lors de la révolution du 17 février'.

Pour sa part, Abelkader al-Soueilim se remémore encore le tragique match dans les années 90 qui avait opposé les deux plus grands clubs tripolitains, Ahli et Attihad et qui s'était terminé dans un bain de sang après des résultats qui n'avaient pas été du goût de Saadi Kadhafi.

'Nous avons entendu des coups de feu et plusieurs personnes ont été tuées par balles', raconte-t-il, l'air encore choqué par les images qui lui revenaient en mémoire.

Pour Alaa al-Kouni, la famille Kadhafi et, en particulier Saadi, est responsable de la mort du footballeur libyen Béchir Riyali, assassiné dans les années 80 par 'jalousie'.

Selon Abdessalem Ghouila, ministre des Sports démissionnaire et qui fut lui même basketteur, 'Saadi Kadhafi a porté un grand préjudice au sport en Libye avec son comportement irresponsable et destructeur'.

Après les premières investigations de la Police judiciaire qui a accueilli jeudi Saadi Kadhafi, ce dernier a été mis en détention dans la prison d''al-Hadhba' où sont incarcérées les figures de l'ancien régime dont le dernier Premier ministre de Kadhafi, Baghdadi Mahmoudi et l'ex-chef des renseignements, Abdallah Senoussi.

Les proches collaborateurs de Kadhafi, au nombre de 37, ont été inculpés pour des crimes liés à la répression de la révolution en 2011 et attendent d'être jugés devant un tribunal de Tripoli.

Parmi eux, figure Seif al-islam Kadhafi, fils le plus en vue du dictateur libyen et qui est incarcéré à Zenten, dans le Sud-ouest, par la milice qui l'avait arrêté.

Plusieurs photos de Saadi Kadhafi portant une tenue bleue de prisonnier circulaient sur la toile, certaines le montrant avant et pendant qu'on lui rasait le crâne.

Saadi Kadhafi s'était réfugié en septembre 2011 au Niger, peu avant la chute du régime de son père, le 20 octobre 2011.

Les autorités de Niamey, qui lui avaient accordé l'asile, refusaient de l'extrader, malgré les demandes répétées des nouvelles autorités libyennes.

La quarantaine et troisième fils de Kadhafi, Saadi est accusé par la Libye de spoliation de biens et d'intimidation durant la période où il présidait la Fédération libyenne de football'.

Le président nigérien, Mahamadou Issoufou, avait annoncé en novembre 2012 que son pays avait accordé l'asile à Saadi Kadhafi pour des 'raisons humanitaires'.

Le chef du bureau d'enquête du Procureur Seddik al-Sour a indiqué jeudi lors d'une intervention sur la chaîne de télévision privée 'al-Nabaa' que Saadi Kadhafi allait être soumis à des interrogatoires et qu'il lui était reproché des crimes en rapport avec la répression de la révolution du 17 février 2011 ainsi que des crimes antérieurs.

Selon lui, il risque entre la peine de prison à perpétuité et la peine de mort d'après le code pénal libyen qui sanctionne par la peine capitale les crimes de meurtre.

Les membres de famille de Mouammar Kadhafi, tué avec son fils Mouatassim après leur capture par des révolutionnaires le 20 octobre 2011 à Syrte à 450  km à l'est de Tripoli, ont connu des fortunes diverses.

Ainsi, Seif al-Islam, fils le plus en vue de Kadhafi, présenté comme le successeur potentiel de son père, a été arrêté en novembre 2011 dans le Sud libyen par des ex-rebelles de la ville de Zenten où il est détenu.

Safia Farkech, veuve du dictateur libyen et trois de leurs enfants Aïcha, Hannibal et Mohamed, avaient trouvé refuge en août 2011 en Algérie après la chute de Tripoli aux mains des révolutionnaires.

Mais, depuis 2013, une partie de la famille a trouvé l'asile dans le sultanat d'Oman.

Seif al-Arab et Khamis, deux autres fils de Mouammar Kadhafi, sont morts pendant la révolution libyenne lors de bombardements de l'OTAN.

Pana 07/08/2014