AfriqueJet News & Informations

Actualités France | News et informations du jour Afrique

Ven10242014

Last updateVen, 24 Oct 2014 9am

Back Information News Afrique Ouest Actualités Afrique de l'Est Une force de stabilisation IGAD au Sud Soudan

Une force de stabilisation IGAD au Sud Soudan

Addis-Abeba, Ethiopie - L'Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) va déployer des troupes pour protéger son personnel civil à travers un mécanisme de surveillance et de vérification (MVM) du cessez-le-feu au Soudan du Sud, a annoncé mercredi, le président des émissaires de l'IGAD, Seyoum Mesfin.

Composée de pays tels que l'Éthiopie, le Kenya, Djibouti, le Burundi et le Rwanda, la force de stabilisation qui sera mise en place à cet effet, sera principalement chargée de protéger l'équipe de civils de MVM qui est déployée au Soudan du Sud pour assurer le respect de l'accord de cessation des hostilités (COH) conclu en janvier dernier entre le gouvernement du Soudan du Sud et la rébellion.

Elle permettra, également, de protéger des installations pétrolières au Soudan du Sud qui sont le pilier de l'économie du pays.

'Les parties seraient tentées de se battre pour prendre le contrôle de ces ressources et si elles sont protégées par cette force, cela va certainement contribuer à stabiliser la situation au Soudan du Sud', a soutenu M. Seyoum, devant les journalistes à Addis-Abeba.

Soulignant que l'équipe de MVM ne pouvait pas jusqu'à présent s'acquitter de sa mission en raison de l'insécurité qui prévaut au Soudan du Sud, M. Seyoum a expliqué que la force de stabilisation des pays de l'Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) appuyée par les troupes de l'UA et du Conseil de sécurité des Nations unies permettra à l'équipe de MVM de mener ses activités.

Pour ce faire, les dirigeants de l'IGAD discuteront de la proposition lors d'un sommet qui se tiendra avant la reprise le 20 mars des négociations entre le gouvernement et les rebelles du Soudan du Sud, a-t-il indiqué.

Malgré les diverses approbations requises avant le déploiement des troupes, Seyoum a fait remarquer que la mission sera accélérée. 'Ce sera le déploiement le plus rapide de troupes', a-t-il martelé.

Les pays pourvoyeurs de troupes ont donné une 'réponse positive' relative à leur participation à la 'force neutre de stabilisation et de protection', a déclaré M. Seyoum, ajoutant que cette force qui sera déployée est peu étoffée comparée aux missions des Nations unies dans certaines zones.

'La raison est que nous voulons qu'elle soit efficace et de moindre coût pour être financée par la communauté internationale', a-t-il indiqué, sans préciser qui financera la mission.

M. Seyoum a expliqué qu'il y aura, également, une force additionnelle en attente dans les bases militaires de tous les pays pourvoyeurs de troupes pour se déployer rapidement en cas d'attaque contre la force de stabilisation.

Les combats ont débuté au Soudan du Sud en mi décembre dernier, faisant des milliers de morts et forcé au moins 860.000 personnes à fuir leurs foyers en moins de deux mois, a indiqué l'ONU, qui compte déjà plus de 8.000 casques bleus et policiers dans l'Etat le plus jeune au monde.

Pana 06/03/2014