AfriqueJet News & Informations

Actualités France | News et informations du jour Afrique

Sam11012014

Last updateSam, 01 Nov 2014 1am

Back Information News Afrique Ouest Actualités Afrique du Sud Les forces armées sud-africaines des 'acteurs fiables de la paix'

Les forces armées sud-africaines des 'acteurs fiables de la paix'

Spécial Forces africaines - Le fait de considérer l'Afrique du Sud comme 'un acteur fiable de la paix au sein du continent' laisse quelque peu rêveur tout observateur qui se rappelle qu'au plus fort du règne de l'Apartheid, dans les années 70 et 80, l'on reprochait constamment à l'armée sud-africaine ses nombreuses sorties à travers la région australe, naturellement pour défendre l'indéfendable.

Avec la fin de l'Apartheid et l’avènement de la démocratie qui a  été largement applaudie par la communauté internationale, un changement s'est opéré au sein des armées surtout en  Afrique secouée par l'instabilité et  la guerre, obligeant Pretoria à renforcer ses dispositifs de défense nationale,  à l'instar des accords  signés en 1999 équipant le pays d'armements sophistiqués tels les 'gripen fighters', sous-marins et autres missiles Tomahawk contre plusieurs milliards de dollars américains.

Ce prix va connaître une hausse de 8,5 milliards avant 2011 et demeure coûteux pour le pays, en raison de l'entretien du matériel. Comme il fallait que ces équipements servent à quelque chose, les forces de défense sud-africaines (SANDF) se lancent dans les opérations de maintien de la paix dans les pays africains déchirés par les conflits armés, sous le mandat de l'ONU.

En 2000, les SANDF furent les premières à intervenir en RDC, en 2003 au Burundi dont  l'Afrique du Sud avait joué un rôle significatif dans le processus de  paix, aussi bien au Darfour (Soudan) où sont présents moins de 3.000 hommes  dans le cadre de la mission conjointe ONU/UA. 

En 2007, les SANDF avaient perçu 38,8 millions de dollars américains  pour les opérations de maintien de la paix. Il n'en fallait pas davantage pour le président sud-africain, Jacob Zuma,  pour conclure que son armée  est un ' acteur fiable de la paix', se fondant sur le fait que: 'si le  Burundi et la RDC sont actuellement gouvernés par des leaders démocratiquement élus, après plusieurs décennies d'instabilité, c'est grâce au professionnalisme  de l'armée sud-africaine fidèlement engagée à mettre fin aux conflits dans le continent'. 

Déjà d'ici à 2015, la contribution de l'Afrique du Sud aux forces de maintien de la paix, ainsi qu'à la lutte contre la piraterie le long de la  côte Est du continent lui coûtera près de 150 millions de dollars. De fait, la piraterie représente un enjeu important pour Pretoria qui  débourse 10 millions de dollars américains pour assurer la sécurité des navires transportant d'importantes marchandises vers l'Afrique du Sud.

Au cours d'une conférence, qui a récemment réuni à Capetown des experts du secteur de la sécurité du transport maritime, dans le but de rechercher les voies et moyens de prévenir les côtes africaines contre la piraterie maritime, les délégués avaient convenu que, tandis que les attaques de pirates somaliens dans le Golfe d'Aden ont drastiquement baissé ces derniers mois, l'année 2013 a également vu une remontée subite des activités de piraterie sur la côte ouest-africaine

Pour  Timothy Walker, un consultant à l’Institut  sud-africain d'études sur la sécurité,  'l'essentiel consiste à suivre l'évolution de la menace', estimant que 'les attaques perpétrées contre l'Afrique de l'Ouest diffèrent de celles subies par l'Afrique de l'Est, au motif que les actes criminels suivent désormais les traces des gisements de pétrole'.

Pana 06/03/2014