AfriqueJet Actualités

Actualité & informations - Actualités Africaines

Ven08012014

Last updateJeu, 31 Juil 2014 6am

Articles

Matteo Renzi à Tunis pour son premier voyage à l’étranger

Tunis, Tunisie - Le nouveau Premier ministre italien, Matteo Renzi, a effectué mardi, une brève visite en Tunisie, la première qu’il effectue à l’étranger moins d’un mois après sa prise de fonction.

«J’ai choisi la Tunisie pour mon premier déplacement à l’étranger pour témoigner de la centralité de la Méditerranée qui doit être le cœur de l’Europe et non pas sa frontière», a-t-il déclaré à la presse à l’issue d’un entretien dans la soirée avec son homologue, Mehdi Jomaa.

«La Tunisie est le premier pays du Maghreb qui a décidé d’investir dans la démocratie », a-t-il justifié, ajoutant au plan bilatéral, avoir convenu avec les responsables tunisiens de lancer « un partenariat économique plus fort » et de renforcer la coopération dans le domaine de l’immigration qui est « aujourd’hui un modèle ».
 
Il a annoncé que l’Italie, qui est le deuxième partenaire économique de la Tunisie, livrera des patrouilleurs à ce pays dans les semaines à venir. 
 
Le jeune président du Conseil italien (39 ans) ambitionne de faire de la dimension méditerranéenne «l’axe fondamental de la présidence italienne de l’Union européenne, le prochain semestre ».

« Nous considérons cette politique non pas seulement au regard de son importance économique, mais aussi et surtout pour les valeurs qu’elle sous-tend », a-t-il expliqué.
 
Plaidant pour « la stabilisation de tous les pays du Maghreb », il a annoncé l’organisation, jeudi prochain à Rome, d’une «importante conférence sur la Libye », sans plus de précisions.

En réponse à une question relative à la situation en Ukraine, M. Renzi a jugé que la situation en Ukraine était « très délicate » et qu’il en discutera mercredi avec le chef de la diplomatie russe, Serguei Lavrov.
 
« L’Union européenne doit être capable de s’entendre sur une politique commune, et c’est ce à quoi la présidence italienne de l’UE s’attellera », a-t-il fait remarquer.

Au cours de cette brève visite, le président du Conseil italien a rencontré le président Moncef Marzouki, le président de l’Assemblée nationale constituante (ANC), Mustapha Ben Jaafar, ainsi que des femmes militantes dans des associations non gouvernementales.

Pana 05/03/2014