AfriqueJet Actualités

Actualité Afrique | Actualités & informations - Actualités Africaines

Jeu04242014

Last updateJeu, 24 Avr 2014 8pm

Articles

Des actions pour protéger les acteurs de la Société civile

Le Conseil des droits de l'homme appelle à la protection des acteurs de la Société civile - Le Conseil des droits de l’Homme a ouvert ce lundi sa 25ème session par  un appel en faveur de la protection des acteurs de la Société civile, qui combattent pour le règne de  la justice dans leurs pays.

Dans une déclaration rendue publique à New york, le Conseil estime que de plus en plus de personnes envahissent les rues de leurs pays, pour faire valoir leurs droits.

Ce que confirme la commissaire aux Droits humains, Mme Navi Pillay, qui déclare au cours des  travaux que: 'les rues sont envahies, partout dans les pays, pour des revendications qui ont pour noms: justice, politique sociale et économique', soulignant: 'nous devons travailler ensemble pour que le  combat, la voix, l’action de  la Société civile soient  portés dans tous nos pays'

Cette session, qui sera clôturée le 24 mars, écoutera la présentation d'une commission d’enquête indépendante sur la République démocratique de Corée et  la Syrie, à côté d’autres thèmes relatifs aux droits humains, tels la peine de mort, le génocide, ainsi que la promotion et  la protection des  activités de la Société civile.

Composée de 47 membres, cette commission va également  réexaminer  fidèlement le nombre de pays affiliés et procéder  à une sensibilisation pour prévenir les exactions à grande échelle et les  violences sexuelles en RDC, tandis que la Journée de travail annuelle, consacrée aux droits des enfants et des personnes vivant avec un handicap, sera associée à cette rencontre.

Au regard de certains actes de représailles qu’elle juge 'intolérables' à l’endroit des personnes ayant coopéré avec l’ONU dans le  cadre  des droits de l’Homme,  Mme Navi Pillay en appelle à une meilleure protection car,  dit-elle, 'c’est le devoir de  l’organisation humanitaire, surtout que ces personnes  s’activent parfois au péril de leur vie'.

“ Nul ne doit voir sa vie menacée, pour avoir  tout simplement dénoncé les violations contre les droits humains et lois internationales”, affirme le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki- moon, dans son intervention, citant la Charte de l’ONU, qui stipule en son Préambule que  la Société civile est 'l’incarnation de la société', donc elle ne doit 'pas être contrariée dans son action, ni intimidée'.

Il  a également clarifié  le plan d’action dénommé 'En avant pour nos droits' ('Rights up Front'), qu’il avait lancé l’année dernière, pour s’assurer que le combat pour les droits humains était une priorité dans  toutes les interventions de l’ONU, rappelant qu'une telle initiative vise à 'garantir la protection à toute personne au sein du système de l’organisation'.

Pana 05/03/2014