Actualités en ligne

Actualité & Information France Afrique

Ven12192014

Last updateVen, 19 Déc 2014 9am

Back Accueil Afrique Ouest Actualités Banque: Nouveau plan d'action Ecobank

Banque: Nouveau plan d'action Ecobank

Ecobank adopte son nouveau plan d’actions mais reporte la reconstitution de son Conseil d'Administration - Les actionnaires de  Ecobank transnational incorporated (ETI), société holding du groupe Ecobank basée à Lomé, ont adopté lundi à Lomé, un plan d’actions relatif à la gouvernance de l’institution bancaire panafricaine, lors de son Assemblée générale extraordinaire qui a cependant reporté à juin prochain le vote sur la reconstitution du conseil d’administration.

Par cette adoption, les actionnaires donnent quitus au Conseil d’administration de l’institution bancaire, de mettre en application des recommandations de la «Securities and Exhange commission »(SEC) du Nigeria et contenues dans le rapport du cabinet KPMG de janvier dernier.

Outre le plan d’actions relatif à la gouvernance, les actionnaires ont également adopté certains articles relatifs à la modification des statuts et ceux concernant la mobilisation de fonds par la Banque.

Le vote sur la reconstitution du conseil d’administration n’a pas eu lieu, renvoyé à l’assemblée générale de ETI prévue en juin prochain.

En janvier dernier, rappelle-t-on, la Banque panafricaine avait annoncé des réformes relatives à sa gouvernance, suite à des dysfonctionnements liés à des pratiques en matière de gestion.

Le Président du Groupe, le Nigérian, Kolapo Lawson, a dû démissionner au dernier trimestre de l’année 2013, suite à des allégations relatives à des questions de procédures de gestion, de transactions, des accusations portées par la Directrice exécutive, Directrice des Finances et du Risque, Mme Laurence Do Rego, suspendue, puis contrainte au départ du groupe le 8 janvier dernier.

Le groupe qui a pris au sérieux les recommandations de la SEC, a engagé le Global Board Center de l’école suisse des hautes études commerciales de renommée mondiale,  l’International Institute for Management Development (IMD) en vue de procéder à une revue de sa gouvernance d’entreprise.

Cette revue concerne la taille et la constitution du conseil d’administration, les procédures de gestion des transactions entre parties liées à la structure des comités et les politiques d'incitation, afin « d'améliorer davantage » les pratiques de gouvernance, indique la Banque.

De sources proches de ETI, des dysfonctionnements en matière de contrôle interne et d'audit avaient déjà été identifiés par le conseil d’administration et ont été corrigés.

Une étude sur l'impact potentiel de ces dysfonctionnements réalisée par le cabinet «Ernst and Young» est également en cours d'examen par le Conseil d’administration, qui a rassuré l’assemblée de l’application des recommandations de ce cabinet.

La cérémonie d’ouverture de l’Assemblée générale extraordinaire a été perturbée par un groupe organisée de petits actionnaires nigérians qui ont tenté d’empêcher la tenue de la réunion, scandant des slogans hostiles au Conseil d’administration.

Malgré tout ce qui est reproché à l’institution bancaire panafricaine, Ecobank dispose d’une «stratégie bien ciblée qui lui a permis de devenir l'une des plus grandes banques du continent» avec une performance solide.

La Banque, soulignent ses dirigeants, affiche une forte croissance et les revenus annuels ont augmenté de 24 %, tandis que le bénéfice par action est en hausse de 40 %.

Créée il y a 26 ans dans la capitale togolaise, Ecobank est présente dans 35 pays du continent. Elle dispose également de bureaux et représentations en France par le biais de sa filiale EBI S.A. à Paris,  à Dubaï, aux Émirats arabes Unis, à Londres au Royaume Uni et à Pékin en Chine, rappelle-t-on.

Pana 04/03/2014