Lun11242014

Last updateDim, 23 Nov 2014 1pm

Back Information News Afrique Ouest Actualités Afrique du Nord Sécurité des frontières des pays de l'Afrique du Nord et du Sahara

Sécurité des frontières des pays de l'Afrique du Nord et du Sahara

La première réunion des pays membres du Secrétariat régional de la sécurité des frontières chargé de la coordination des informations et des opérations entre les agences et organes de protection des frontières terrestres des pays de l'Afrique du Nord et du Sahara et de la lutte contre le crime transfrontalier, a examiné lundi à Tripoli, le projet d'organigramme de cette institution sous-régionale.

Proposé par la Libye, cet organigramme porte sur les missions du Secrétariat dans les domaines des opérations, des ressources, des pays membres et des représentants permanents.

Des délégués de l'Algérie, du Mali, du Maroc, du Soudan, de la Tunisie, du Tchad ainsi que des représentants de l'Italie, de Malte, du Portugal, des Etats-Unis, de l'Union européenne et de la Mission de l'ONU en Libye (UNSMIL), ont pris part à cette rencontre présidée par le vice-ministre chargé des affaires politiques au ministère des Affaires étrangères, Wafa Aboukaikis.

La réunion a convenu de la tenue d'une seconde rencontre fin mars à Tripoli pour continuer les discussions sur le projet d'organigramme du Secrétariat.

Le Secrétariat a été créé le 11 mars 2012 à Tripoli lors de la première conférence régionale des pays de l'Afrique du Nord et du Sahara et a été entériné par la Déclaration de Rabat, le 14 novembre 2013.

Avec plus de 4.000 km de frontières terrestres avec six pays (Tunisie, Algérie, Soudan Niger, Tchad et Egypte) et 1.700 km de façade maritime, la Libye peine depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi, en 2011, à contrôler ses frontières devenues poreuses, faisant l'objet de tous les trafics, notamment des armes, de la contrebande de marchandises, la drogue et même de  tremplin aux djihadistes islamistes qui écument la région.

En décembre 2012, les autorités de transition avaient décidé la fermeture des frontières avec ses quatre voisins du sud, à savoir l'Algérie, le Niger, le Tchad et le Soudan, à cause de la détérioration de la sécurité dans le sud du pays décrété 'zone militaire fermée'.

Mais depuis, la Libye coordonne la sécurité des frontières avec l'Algérie et la Tunisie dans le cadre institutionnel créé par le sommet de Ghadamès, en Libye en janvier 2013, qui a jeté les bases d'une coopération entre les trois pays dans la lutte contre les trafics et le terrorisme  transfrontalier.

Pana 04/03/2014