AfriqueJet News & Informations

Actualités France | News et informations du jour Afrique

Mer10012014

Last updateMer, 01 Oct 2014 6pm

Back Information News Afrique Ouest Actualités Afrique du Nord Conférence internationale pour la Libye à Rome

Conférence internationale pour la Libye à Rome

La conférence de Rome espère en face une Libye favorable au consensus, au dialogue national - La deuxième conférence internationale pour le soutien à la Libye, prévue jeudi prochain à Rome, servira de tribune pour mobiliser le soutien de la communauté internationale en faveur de Tripoli, en cette phase cruciale que traverse le pays, a affirmé lundi la vice-ministre chargée des Affaires politiques du ministère des Affaires étrangères, Wafa Aboukaikis.

Au cours d'un point de presse conjoint à Tripoli avec le directeur général du département politique au ministère italien des Affaires étrangères, Sandro Di Bernadine, Mme Aboukaikis a ajouté que cette rencontre permettra d'aider la Libye à bâtir un Etat moderne, efficace et souverain, fondé sur les principes du respect de la loi et des droits de l'Homme.

La responsable libyenne a passé en revue les mécanismes mis en place par le ministère des Affaires étrangères pour favoriser une coordination entre les ministères libyens concernés par les domaines de la sécurité et de la justice, en vue de s'organiser en prévision de la coopération avec les organisations internationales pour obtenir l'appui nécessaire en adéquation avec les besoins du moment.

'L'appui à la transition démocratique, au dialogue nationale, à la justice transitionnelle, à la rédaction de la Constitution, à la gouvernance locale ainsi que le renforcement des capacités des institutions nationales notamment en matière de sécurité', figurent, selon la vice-ministre, parmi les axes qui seront abordés lors de ce conclave.

Selon elle 'le suivi de la mise en œuvre des mécanismes du Plan de Tripoli pour la gestion de la sécurité des frontières, la lutte contre la corruption,  l'application de la transparence et l'appui à la mission de l'ONU en Libye (UNSMIL) pour une meilleure coordination avec les partenaires internationaux opérant en Libye' seront au menu de cette deuxième conférence.

De son côté, le directeur du département politique des Affaires étrangères italien a souligné que: 'la situation en Libye exerce des impacts importants sur la stabilité de la région méditerranéenne, ainsi que sur l'Italie qui sert de portail à l'Europe'.

Le responsable italien a fait part de la préoccupation de son pays et de la communauté internationale au sujet de la stagnation politique en Libye, qui constitue un obstacle à la réalisation d'un plus grand soutien de la part des partenaires internationaux, dans le domaine de la gestion des institutions et  de la sécurité.

'La conférence de Rome attribue une grande responsabilité à la Libye, en  lui offrant l'opportunité d'envoyer un message fort consistant à démontrer que les Libyens et leurs institutions aspirent à réaliser un consensus, à parachever le dialogue national et à bâtir un Etat doté d'institutions', a indiqué Sandro Di Bernadine, qui souligne que cela est indispensable  pour inciter les partenaires internationaux à lui apporter le soutien nécessaire.

La conférence de Rome, qui va enregistrer la participation de plus de 31 pays et 7 organisations internationales, fera suite à celle tenue le 12 février 2013 à Paris et à l'issue de laquelle ont été adoptés  'le Plan de développement de la sécurité nationale et le Plan de développement de la justice et de l’Etat de droit, qui seront mis en œuvre par les autorités compétentes du gouvernement libyen, avec l’aide et le soutien total des partenaires internationaux représentant les gouvernements et les organisations internationales et régionales'.

La Libye est confrontée ces derniers temps à une montée de la violence, marquée par une vague d'assassinats dans la ville de Benghazi, bastion de la révolte de 2011, qui avait renversé le régime de Mouammar Kadhafi.

Une crise politique profonde divise également la classe politique au sujet de la prorogation jusqu'en décembre 2014, du mandat du Congrès national (CNG, Parlement), expiré depuis le 7 février dernier, des protestataires ayant envahi dimanche soir le siège  du CNG, à l'annonce d'une nouvelle  feuille de route devant régir les activités du Parlement durant la nouvelle  période de transition.

Pana 04/03/2014