AfriqueJet News & Informations

Actualités France | News et informations du jour Afrique

Mar09302014

Last updateMar, 30 Sep 2014 11pm

Back Information News Afrique Ouest Actualités Afrique du Nord Libye: Un mort et deux soldats blessés dans de nouvelles attaques

Libye: Un mort et deux soldats blessés dans de nouvelles attaques

Un membre de la Haute commission de sécurité (HCS) de Syrte, dans la région Est du pays, dépendant du ministère de l'Intérieur, a été abattu samedi tandis que deux soldats ont été blessés à Tripoli d'un échange de coups de feu, dans un nouvel épisode des attaques ciblant les forces de l'ordre et l'armée.

'Des inconnus armés ont tué samedi Makhlouf al-Farjani membre de la HCS en tirant des coups de feu en sa direction en plein centre-ville de Syrte avant de prendre la fuite',  a indiqué un responsable local sans plus de précisions.

Composée d'anciens rebelles ayant combattu le régime de Mouammar Kadhafi, la Haute commission de sécurité (HCS) a été créée au lendemain de la chute de Kadhafi, en octobre 2011, pour assurer la sécurité en Libye.

A Tripoli, deux soldats de l'armée en faction devant le siège du Congrès général libyen ont été blessés samedi lors de tirs de coups de feu par des hommes armés à bord de deux véhicules, a déclaré une source de sécurité à l'agence de presse libyenne (LANA).

Selon cette source, l'un des véhicules est une Toyota de type 4x4  et le deuxième de marque Chevrolet Optras sans plaques d'immatriculation et aux vitres teintées.

Les assaillants ont pris la fuite après leur attaque, indique la même source, précisant que les deux soldats dont l'un est grièvement blessé appartiennent à la brigade 127 chargée de la sécurité du siège du Congrès général national (CGN, Parlement).

Plus de trois ans après la chute du régime de Kadhafi, les assassinats et attentats se sont multipliés contre les militaires et policiers, faisant  plus d'une centaine de tués, selon des décomptes non officiels.

Ces attaques sont perpétrées en majorité à Benghazi, bastion de la révolution libyenne et dans la région orientale du pays où pullulent des groupuscules d'obédience islamiste pointés du doigt dans ces attentats.

Les nouvelles autorités de transition peinent à mettre en place une Armée et une Police capables de maintenir l'ordre et d'asseoir l'autorité de l'Etat face à de puissantes milices aux motivations et orientations différentes  qui n'hésitent pas à défier le pouvoir si leurs intérêts sont menacés.

Les citoyens sont excédés par cette vague de violences notamment à Benghazi et ont exprimé vendredi lors de manifestations organisées dans plusieurs villes leur ras-le bol de cette insécurité persistante.

Les habitants de Benghazi ont observé samedi des actions de désobéissance civile fermant la route reliant l'aéroport à la ville et empêchant les vols à destination de l'intérieur du pays de quitter, selon des sources responsables de l'aéroport de la ville.

Le Congrès général national (CGN, la plus haute instance politique et législative du pays) et le gouvernement sont régulièrement dénoncés par les citoyens pour leur incapacité à faire face au chaos sécuritaire dans le pays.

Pana 03/08/2014