AfriqueJet News & Informations

Actualités France | News et informations du jour Afrique

Dim10262014

Last updateSam, 25 Oct 2014 8pm

Back Information News Afrique Ouest Actualités Afrique du Nord Tensions et insécurité en Libye

Tensions et insécurité en Libye

Au total 47 des 60 sièges de la Commission constituante chargée de rédiger la future Constitution de la Libye ont été remportés, à l’issue des élections auxquelles certaines régions dans l'Est et le Sud du pays n'ont pas pu participer,  en raison des tensions et de l'insécurité qui y règnent.

Par ailleurs, la Haute commission électorale (HNEC), qui a annoncé les premiers résultats samedi, a précisé au cours d'une conférence de presse à Tripoli que parmi les sièges non encore remportés figurent  2 sièges (l'un à Tripoli et l'autre dans le Sud du pays) dont les votes ont dû être annulés, tandis que 2 autres sièges réservés à la minorité Amazighe,  seront gelés.

Il faut rappeler que la minorité Amazighe  a boycotté les élections,  en signe de protestation contre l'absence de mécanismes pouvant leur permettre d'inscrire leurs spécificités culturelles dans la future Constitution.

Pour les autres sièges, que les élections n’ont pas permis de remporter, il revient au Congrès général national (CGN), la plus haute instance politique et législative du pays,  de décider des mesures à prendre.

La Commission constituante devrait être composée de 60 membres représentant, à égalité, les trois régions historiques de la Libye (la Cyrénaïque-Est), le Fezzan (Sud) et la Tripolitaine (Ouest), tandis que minorités (Toubou, Amazigh et Touareg) ont droit à six sièges, de même que les femmes.

Selon le président de la HNEC, Nouri al-Abbar,  une période de 12 jours sera réservée aux recours des candidats devant les juridictions compétentes, tandis que 3 jours seront destinés au  verdict et 3 autres jours pour interjeter appel contre le verdict, avant la proclamation des résultats définitifs.

'Le peuple libyen a rehaussé son prestige aujourd'hui,  grâce à sa volonté de tracer la voie pour les futures générations (...) à travers l'alternance pacifique au pouvoir,  par le biais des urnes', a ajouté M. al-Abbar, qui rapporte que ces élections ont bénéficié de la présence d'observateurs issus d'organisations internationales et locales ainsi que de la couverture de médias nationaux et étrangers,  assurant au scrutin la transparence et la crédibilité.

Il a toutefois déploré la suspension des élections dans certaines circonscriptions électorales, pour des  raisons de tensions et  de sécurité, notamment dans plusieurs bureaux de vote à Derna  et Benghazi dans l'Est, ainsi que dans des régions du Sud, obligeant le report des élections prévues du 20 au 26 février dans ces circonscriptions.

Pana 03/08/2014