AfriqueJet Actualités

Actualité & informations - Actualités Africaines

Sam09202014

Last updateSam, 20 Sep 2014 11am

Articles

Justice internationale: Omar El-Béchir repart de Kinshasa

Des ONG congolaises accusent les autorités de leur pays d’avoir facilité la 'fuite' du Président soudanais - Des ONG congolaises ont accusé jeudi, les autorités de leur pays d’avoir facilité la 'fuite' du président soudanais, Omar El-Béchir de Kinshasa après avoir participé au Sommet du Marché Commun de l'Afrique de l'Est et Australe (COMESA), a déclaré à la presse, le président de l’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ), Georges Kapiamba.

«Nous savons qu’il a fui, parce qu’aujourd’hui tout était mis en œuvre pour qu’il soit arrêté avant son embarquement à l’aéroport. Apparemment, il y a eu une fuite d’information. Il doit avoir été informé qu’il allait être arrêté », a indiqué M. Kapiamba, ajoutant qu’ils vont poursuivre leur investigations pour que les personnes qui ont facilité sa fuite subissent la rigueur de la loi.

Selon M. Kapiamba, la résolution de l’Union africaine (UA) interdisant l’extradition d’un Chef de l’Etat en fonction n’a aucune valeur juridique. 'Cette décision d’un club des chefs d’Etat amis, a-t-il dit, n’a pour objectif que de les couvrir'.

Rappelant les obligations de la RDC envers l’Union africaine, le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, avait appelé à la compréhension mercredi 26 février dernier, les ONG réclamant l’arrestation et le transfert à la Cour pénale internationale (CPI) du président soudanais, Omar El-Bechir. 

«Il y a une résolution de la Conférence des Chefs d’Etat et du gouvernement de l’UA à laquelle nous appartenons et à laquelle nous ne pouvons pas déroger», a-t-il insisté.

Près de 90 ONG avaient demandé au gouvernement congolais d'arrêter et de livrer à la CPI, le  président El-Béchir, présent à Kinshasa pour le sommet du COMESA.

M. El-Béchir, note-t-on, est recherché par la CPI pour crimes de guerre, crimes contre l’humanité et génocide qu’il aurait commis en 2003 au Darfour, région soudanaise alors en rébellion contre Khartoum.

Pana 28/02/2014