AfriqueJet Actualités

Actualité & informations - Actualités Africaines

Mer07232014

Last updateMer, 23 Juil 2014 8am

Articles

Report successif des élections en Guinée-Bissau

Le Conseil de sécurité exhorte la Guinée-Bissau à aller aux élections - Le Conseil de sécurité des Nations unies a exhorté la Guinée-Bissau et la communauté internationale à redoubler d'efforts pour tenir les élections longtemps reportées et qui viennent de subir un nouveau report.

Dans un communiqué publié, jeudi, à l'issue d'une réunion du Conseil de sécurité sur la Guinée-Bissau, il a réitéré sa volonté d'appliquer des sanctions ciblées contre les personnes civiles et militaires qui saperaient les efforts visant à rétablir l'ordre constitutionnel dans le pays.

Exprimant sa préoccupation face aux multiples reports des élections législatives et présidentielles, le Conseil regretté que ces élections ont été récemment reportées au 13 avril au lieu du 16 mars 2014, selon un décret signé par le président intérimaire, Manuel Serifo Nhamadjo.

'Ces reports ont un impact négatif sur le bien-être social et économique du pays et sur ??la sécurité déjà fragile, la situation humanitaire et les droits humains en Guinée-Bissau', a souligné le communiqué.

Dans cette optique, il a exhorté les autorités en charge de la période de transition à créer un
environnement propice à la participation 'sécurisée, pleine et égale' de tous les acteurs, y compris des femmes.

Condamnant la violence en Guinée-Bissau qui a 'contribué à créer une psychose de peur et d'intimidation au sein de la population', le Conseil a réitéré sa préoccupation au sujet de la culture de l'impunité et de l'absence de reddition de comptes dans le pays.

Pour ce faire, le Conseil a appelé toutes les parties prenantes, y compris les partis politiques, les forces de défense et de sécurité, les organisations de la société civile et les chefs traditionnels 'à s'abstenir de toute action qui pourrait entraver le processus électoral, afin de faciliter la tenue d'élections libres, pacifiques et crédibles et de respecter les résultats des élections comme une expression de la volonté du peuple '.

Il a invité les militaires à respecter l'ordre constitutionnel, y compris le processus électoral et 'de se soumettre pleinement au contrôle des civils'.

Au cours de la réunion du Conseil de sécurité, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies pour la Guinée-Bissau, José Ramos-Horta, a exhorté les forces de défense et de sécurité à ne pas s'ingérer dans les prochaines élections et à protéger les candidats.

Dans une vidéo-conférence, M. Ramos-Horta, par ailleurs chef de la mission politique des Nations unies en Guinée-Bissau (UNIOGBIS) a lancé un appel en faveur d'un soutien international accru pour le pays après les élections.

Dans son compte rendu au Conseil, le président de la Commission de consolidation de la paix des Nations unies en Guinée-Bissau, l'ambassadeur Antonio de Aguiar Patriota du Brésil, a souligné que l'impact de l'instabilité politique sur l'économie du pays est 'dévastateur'.

Notant 'un sentiment général de lassitude dans le pays...', M. Patriota qui s'est fait l'écho de l'appel de M. Ramos-Horta en faveur de l'aide internationale après le scrutin, a détaillé une approche à trois volets qui intègre la modernisation du secteur de la sécurité.

Selon lui, la criminalité internationale et le trafic de drogue demeurent des préoccupations majeures avec la nouvelle menace provoquée par les licences irrégulières de pêche et d'exploitation forestière.

L'ordre constitutionnel n'a toujours pas été rétabli en Guinée-Bissau qui se remet difficilement d'un coup d'Etat en avril 2012 au cours duquel, des soldats fidèles au général Antonio Injai ont renversé le gouvernement avant le deuxième tour du scrutin où le Premier ministre Carlos Gomes Junior était pressenti comme vainqueur.

Pana 28/02/2014