AfriqueJet Actualités

Actualité & informations - Actualités Africaines

Lun09012014

Last updateLun, 01 Sep 2014 1pm

Back Information News Afrique Ouest Centenaire du Nigeria: Entre célébrations et espoir

Centenaire du Nigeria: Entre célébrations et espoir

'Le pays va surmonter les difficultés passagères et trouver sa véritable place', selon le président Jonathan - Le président, Goodluck Jonathan a émis, ce mercredi, dans son discours à la nation à l'occasion des célébrations du centenaire du Nigeria, l'espoir que le Nigeria surmonte les difficultés passagères du moment et trouve finalement la véritable place qui lui revient parmi les grandes nations de ce monde.

'Comme chaque pays du monde, nous avons eu nos problèmes et nous continuons à en avoir. Nous avons eu une guerre civile. Nous avons vu des autorités civiles être renversées par des militaires. Nous avons souffert de la violence sectaire. Et au moment où je vous parle, une partie de notre pays subit toujours les agressions de terroristes et de rebelles', a dit le Président Jonathan.

Estimant que cette occasion valait, sans nul doute, d'être célébrée, M. Jonathan a indiqué que c'est aussi un moment de s'arrêter et de réfléchir sur le cheminement effectué ces 100 dernières années, pour faire le point sur le passé et envisager des perspectives pour le pays.

'Même si nous célébrons notre centenaire, nous devons réaliser que dans le contexte de l'histoire, notre nation en est encore à ses balbutiements. Nous sommes une nation de l'avenir, pas du passé, et même si nous avons cheminé pendant un siècle, nous n'avons pas atteint notre objectif', a-t-il reconnu.

Appelant les Nigérians à ne pas perdre de vue tout ce qui a été réalisé depuis 1914 en terme de construction d'une nation, de développement et de progrès, le chef de l'Etat a salué la mémoire, une fois de plus, des grands héros de la nation, entre autres, Herbert Macaulay, Ernest Ikoli, le Dr. Nnamdi Azikiwe, Sir Ahmadu Bello, Sir Abubakar Tafawa Balewa, Chief Obafemi Awolowo, Alvan Ikoku Chief Harold Dappa-Biriye, le Dr. Michael Okpara, Chief Anthony Enahoro, Mallam Aminu Kano et Chief Michael Imoudu.

'Il nous faut nous inspirer de notre passé pour surmonter les obstacles auxquels nous sommes confrontés aujourd'hui et rendre hommage à nos prédécesseurs en tenant la promesse d'un Nigeria non seulement indépendant, mais également véritablement unifié, prospère et admiré partout dans le monde entier', a espéré M. Jonathan.

Rappelant que l'histoire du Nigeria depuis son accession à l'indépendance 'est l'histoire d'une lutte pour tenir notre plus grande promesse', le chef de l'Etat nigérian a soutenu que la découverte de pétrole à la fin des années 50 avait offert un nouvel espoir de prospérité tout en déplorant que le pays n'a pas toujours été en mesure d'en tirer les bénéfices.

Selon lui, la situation a été affectée par l'instabilité politique et la suspension fréquente de la démocratie par les coups d'Etat militaire et pendant la guerre civile où l'existence même du pays a été remise en question.

'Mais après tout cela, a-t-il expliqué, la promesse d'un Nigeria uni, libre et fort est restée dans le coeur du peuple', estimant que l'union nigériane, découlant de la fusion des Protectorats du Sud et du Nord en 1914 pour donner naissance à une entité géopolitique unique appelé le Nigeria, s'était maintenue et a prospéré.

Dans cette optique, il a remercié les Forces armées pour leur contribution et les sacrifices consentis afin de garder le Nigeria uni, déclarant que 'la nation est devenue notre foyer, notre espoir et notre héritage'.

Convaincu que l'union du Nigeria n'est pas une erreur, même si elle peut avoir été inspirée par des considérations extérieures, le chef de l'Etat a soutenu que les populations de ce pays ont été destinées, par Dieu, à vivre ensemble comme une grande nation, unie dans la diversité.

'Je suis également convaincu que la grandeur future de notre pays est assurée par la formidable résilience de notre peuple, sa diversité écologique, ses riches ressources naturelles et une conscience nationale qui s'élève au-dessus de nos divergences', a-t-il indiqué.

Pour ce faire, il a invité la communauté internationale 'à ne pas nous juger sur le nombre de fois où nous avons trébuché, mais sur la manière dont nous avons réussi à nous redresser, à chaque fois que nous avons failli'.

'Nous ne devons jamais avoir peur d'engager le dialogue et de renforcer la base de cette union tant chérie. Une nation forte n'est pas celle qui évite les questions difficiles de son existence, mais qui les affronte et leur trouve des réponses d'une manière qui garantisse la justice et l'équité pour tous les acteurs', a-t-il dit.

Soulignant que la Conférence nationale proposée en 2014 fournirait une plateforme pour relever ces défis, M. Jonathan dit être confiant que le pays sortira de cette grand messe avec un courage et une confiance renouvelés pour traverser ce siècle et aller au-delà, afin de surmonter tous les obstacles sur la voie de la réalisation de son potentiel de grandeur unanimement reconnu.

Selon lui, cette Conférence nationale ne doit pas concerner qu'un petit nombre de privilégiés dictant les termes du débat, mais doit être plutôt une opportunité pour tous les Nigérians de participer à un dialogue national élargi pour renforcer encore plus l'union nigériane.

Estimant que la situation sécuritaire dans certains Etats du Nord-Est reste malheureusement un sujet de préoccupation majeur pour tous les Nigérians, le président Jonathan a promis de continuer à faire tout son possible pour venir à bout du fléau du terrorisme et de la rébellion, précisant que la cause profonde du terrorisme réside dans l'ignorance et la perte des valeurs.

Le président Jonathan a expliqué que la stratégie de lutte contre le terrorisme au Nigeria consiste non seulement à faire appliquer la loi et l'ordre, mais aussi à élargir les opportunités économiques, l'éducation et à bannir l'exclusion sociale, afin d'aider à rétablir une situation normale à court terme et de manière permanente pour la majorité.

Condamnant le terrorisme, les conflits et l'insécurité, il a invité les responsables nigérians à responsabiliser davantage les jeunes, avenir de demain et à s'assurer que l'ethnie et la religion ne deviennent pas des problèmes politiques.

'Nous devons mettre toute notre énergie et nos ressources à leur (jeunes) service afin de réaliser notre vision collective de grandeur en ce second siècle de notre nation', a dit le président Jonathan, convaincu que son pays finira par triompher.

Pana 28/02/2014