Actualités en ligne

Actualité & Information France Afrique

Ven12192014

Last updateVen, 19 Déc 2014 5pm

Back Accueil Afrique Ouest Actualités Programme de sensibilisation sur les Chambres africaines extraordinaires

Programme de sensibilisation sur les Chambres africaines extraordinaires

Le Consortium de sensibilisation (CS), en partenariat avec les agences de communication Primum Africa Consulting (Sénégal), 'Maggi Communication Presse et Services (Tchad) et l’ONG belge RCN Justice et Démocratie, a lancé ce jeudi à Dakar un premier programme de sensibilisation sur les Chambres africaines extraordinaires (CAE), créées spécialement pour juger l’ancien président du Tchad, Hissène Habré, accusé de 'crimes de guerre, crimes contre l'humanité' commis pendant qu'il était au pouvoir entre 1982 et 1990.

Dans le souci d’accompagner le processus judiciaire entamé par lesdites Chambres, ce programme consiste pour les initiateurs, de rapprocher les CAE des populations tchadiennes, sénégalaises, africaines et mondiales, afin de faire connaître son rôle et ses activités tout au long du processus judiciaire dans le respect des publics et des parties prenantes.

'Notre travail consiste à rapprocher les populations au Sénégal et au Tchad et partout dans le monde des CAE qui sont chargées de juger dans les mois à venir l’ancien président Hissène Habré et ses co-accusés. A cet effet, il est vraiment important que le travail et les efforts des CAE soient connus et vus, en particulier par les populations tchadiennes qui sont à 10.000 km de Dakar’’, a souligné le directeur de l’agence de communication Primun Africa Consulting, expert en sciences politiques, M. Abdou Khadre Lô, membre du CS.

Selon le CS, le programme de sensibilisation sur les CAE est basé uniquement sur la neutralité, l’indépendance, la participation, l’interactivité et la proximité et a pour cibles principales, les victimes et familles des victimes des crimes commis au Tchad entre 1982 et 1990, les femmes les plus affectées, les médias publics et privés du Sénégal et du Tchad, les organisations de la Société civile, les organisations de défense de droit de l’Homme et les leaders d’opinion.

Dans la même perspective, le directeur du journal 'International Justice Tribune' et chef d'équipe du programme, a indiqué qu’il est important de former et de sensibiliser les journalistes africains capables de couvrir sans contrainte avec éthique et déontologie, ce procès et tous les procès liés à l’Afrique.

A cet effet, le programme prévoit 25 activités principales durant les 21 mois de sa réalisation.

Parmi ces activités, on note des ateliers sur la création, le rôle et les activités des CAE pour les journalistes au Tchad et au Sénégal, des ateliers au Tchad pour la Société civile, des journées de dialogue avec les victimes au Tchad, des débats publics au Sénégal et au Tchad, la production et diffusion de spots radios et télé, la création d’une plate-forme Internet active et autres. 

Le consortium de sensibilisation a été recruté et financé à 560 millions de francs CFA par les CAE.

Il est composé de trois experts, à savoir le directeur général du cabinet de communication Primum Africa Consulting, responsable du programme de sensibilisation des CAE, Abdou Khadre Lô, l’expert en droit pénal international, coordonnateur des activités du consortium, Hugo Jobwe et l’expert en communication, chef d’équipe du consortium, Franck Petit.

Les Chambres africaines extraordinaires ont été créées par un accord entre l'Union africaine et le Sénégal, pour juger l'ancien président tchadien, Hissène Habré, qui vit en exil à Dakar depuis sa chute. Il a été arrêté le 30 juin 2013 et placé en détention préventive le 2 juillet 2013 par les juges d'instruction des Chambres africaines extraordinaires.

Pana 28/02/2014