AfriqueJet News & Informations

Actualités France | News et informations du jour Afrique

Ven10242014

Last updateVen, 24 Oct 2014 4pm

Articles

Discours sur l'Etat de la Nation au Ghana

Politique: Mahama reconnaît les moments difficiles traversés par le pays, mais promet des lendemains meilleurs. Le président du Ghana, John Dramani Mahama, a rassuré mardi, dans son discours sur l'Etat de la Nation devant le Parlement, que les mesures draconiennes, mais importantes, qui sont en train d'être mises en œuvre, auront des résultats positifs. 

Reconnaissant que son pays traverse des moments compliqués suite aux difficultés économiques, le Président Mahama a donné l'assurance qu'ils ne sont que temporaires.

'Malgré les difficultés auxquelles nous sommes confrontés dans le moyen terme, les fondamentaux de notre économie demeurent bons et nos objectifs à moyen terme sont clairs...', a dit le Président, rassurant encore une fois, que les populations vont commencer à bénéficier des fruits des sacrifices consentis.

L'économie du Ghana, rappelle-t-on, a connu une turbulence au cours de ces derniers mois avec une inflation en 2013 qui a atteint 13.5%, le taux le plus élevé de ces trois années et un déficit commercial de l'ordre de 3,4 milliards pendant les 10 premiers mois de l'année 2013, une perte d'environ 1,3 milliard de dollars américains après la chute de ses deux principaux produits d'exportation, à savoir l'or et le cacao, une dévaluation de près de 6% cette année de la monnaie locale, le Cédi.

Malgré cette situation, le président Mahama a annoncé que les perspectives économiques sont excellentes au regard de la poursuite de la croissance économique. 'La croissance du PIB pour 2013 est estimée à 7,4%', a-t-il déclaré, ajoutant que la politique consistant à accélérer et à maintenir cette croissance du PIB au-delà de 8% se poursuit.

Le secteur des services a enregistré une forte croissance, alors que le secteur de l'industrie, qui avait enregistré une croissance faible au cours des deux dernières années, a connu une croissance remarquable de 9,2%.

Pour réussir son pari, le Président Mahama a souligné que le pays doit changer les fondamentaux de son économie hérités de la période coloniale où le Ghana était considéré comme un pourvoyeur de matières premières et importateur de produits finis.

Le président a souligné que l'année dernière le pays a dépensé 1,5 milliard de dollars américains pour importer du riz, du sucre, du poisson, de la tomate et de l'huile de cuisine qui pouvaient être produits au Ghana.

'Il est temps qu'une assistance soit accordée aux investisseurs locaux afin d'améliorer la production locale de vivres', a-t-il dit, précisant que si la monnaie reste et est dépensée au Ghana, elle va profiter aux entrepreneurs ghanéens qui vont par conséquent l'utiliser pour booster l'économie.

Pour ce faire, il a exhorté les Ghanéens à consommer les produits fabriqués au Ghana, indiquant qu'il porte lui-même une bonne paire de chaussures de fabrication locale.

“Je voudrais donner l'assurance aux bons citoyens du Ghana que, comme le goût amer d'un médicament, cette turbulence que nous vivons est temporaire”, a-t-il déclaré.

Le président Mahama a souligné que la vision de son gouvernement consiste à réduire les inégalités criardes entre les riches et les pauvres afin de promouvoir la stabilité du développement économique.

Pana 26/02/2014