AfriqueJet Actualités

Actualité & informations - Actualités Africaines

Mer09032014

Last updateMar, 02 Sep 2014 11pm

Back Information News Afrique Ouest Mutilations génitales féminines: Cas de la Guinée

Mutilations génitales féminines: Cas de la Guinée

Société - La Guinée, second pays au monde pour la pratique des MGF, selon les Nations unies. Le représentant du Système des Nations unies en Guinée, Mohamed Ag Ayoya, a révélé, mardi, que la prévalence jugée «élevée» des mutilations génitales féminines (MGF) en Guinée, fait de ce pays, le premier de la sous-région Ouest africaine et le second au monde à continuer la pratique.

S’exprimant à l’ouverture d’un atelier de quatre jours sur les MGF, le représentant de l’UNICEF et du FNUAP a dit qu’en dépit des efforts du gouvernement, à travers des politiques, des lois et des programmes d’actions pertinentes, «la pratique des MGF ne cesse de s’accroitre en Guinée».

Selon les résultats des Enquêtes démographiques et de santé (EDS) de 2012, la prévalence des MGF entre 2005 et 2012 est passée de 95,6% à 96,9%.

Le document du Plan national de l’abandon des MGF 2012- 2016 de l’UNICEF souligne que les préfectures les plus touchées sont Kindia (98,8%), Mamou (99,7%), Labé (99,6%), Boké (99,4%), Kankan (98,8%), Faranah (97,5%) et la capitale, Conakry, avec 94,2%.

La préfecture de N’zérékoré (sud), souligne-t-on, garde également une forte prévalence de femmes excisées avec 86,4%. 

Selon les initiateurs, cet atelier s’inscrit dans le cadre des recommandations du processus d’élaboration de la Feuille de route stratégique nationale sur les MGF qui avait défini les domaines nécessitant un effort d’harmonisation, à savoir la formation des intervenants, notamment des journalistes.

La formation de quatre jours abordera les thèmes relatifs à la situation des MGF en Guinée, notamment la présentation sur les canaux de communication et le rôle des médias dans la promotion de l’abandon des MGF.

En 2012, rappelle-t-on, l’Assemblée Générale des Nations Unies avait convoqué une réunion pour réfléchir sur les effets néfastes de la pratique des MGF et avait adopté une résolution exhortant tous les gouvernements concernés à prendre les mesures nécessaires pour parvenir à son abandon.

Pana 26/02/2014