AfriqueJet News & Informations

Actualités France | News et informations du jour Afrique

Sam10252014

Last updateVen, 24 Oct 2014 11pm

Back Information News Afrique Ouest Nigeria: Jonathan appelle la secte Boko Haram à déposer les armes

Nigeria: Jonathan appelle la secte Boko Haram à déposer les armes

Abuja, Nigeria - Le président nigérian, Goodluck Jonathan a réitéré, lundi, son appel pour un dialogue constructif avec les membres de la secte islamiste Boko Haram afin de mettre fin à la terreur et aux attaques des insurgés dans la partie Nord-Est du pays.

Le président Jonathan a tenu ses propos à l'ouverture du séminaire international sur l'observation des droits de l'homme et du droit international humanitaire dans les opérations de sécurité intérieure.

«Je tiens à utiliser cette plateforme pour renouveler mon appel aux membres de la secte à déposer les armes et à s’engager avec le gouvernement de manière constructive afin de répondre à leurs doléances, si vraiment ils ont des raisons de faire ce qu'ils font.

Rappelant à la secte que son administration reste ouverte à cet effet, le Président a souligné qu’en attendant la réponse de la secte, les opérations militaires dans les zones de troubles continueraient à protéger la vie et les biens des populations.

"Bien que nous attendons une réponse positive de la secte Boko Haram, il est important de noter que le gouvernement a la responsabilité de protéger les vies et les biens de nos citoyens. Aucun effort ne sera épargné par l'administration dans l'exercice de cette responsabilité", a dit le communiqué.

La déclaration de l'état d'urgence dans les Etats d’Adamaoua, de Borno et de Yobe, rappelle-t-on, est l'une des mesures prises pour contenir les activités des terroristes.

Le président Jonathan a indiqué que le Comité national sur le dialogue et la paix dans le Nord du pays, a été constitué pour étudier les voies et moyens d'établir et de consolider le dialogue avec la secte Boko Haram en vue de répondre à leurs doléances, le cas échéant.

Le président Jonathan a noté que, malgré la nature brutale des attaques de Boko Haram, le gouvernement nigérian a été guidé par le souci et l’engagement d'amener cette secte à bannir les violations des droits de l'homme et le non respect des règles applicables à l'armée.

Pana 25/02/2014