AfriqueJet News & Informations

Actualités France | News et informations du jour Afrique

Mer10012014

Last updateMer, 01 Oct 2014 1pm

Articles

Condamnation à mort d'un Libyen en Irak

Le Premier ministre libyen envisage d'effectuer une visiter en Irak pour tenter de faire annuler la condamnation à mort d'un Libyen - Le Premier ministre libyen, Ali Zeidan, envisage d'effectuer une visite en Irak pour tenter de stopper l'exécution, prévue dans les prochains jours, d'une peine de mort à l'encontre du prisonnier libyen, Adel al-Chaalali, a annoncé lundi le ministre libyen de la Culture, al-Habib al-Amine.

'Le Premier ministre libyen, Ali Zeidan, a sollicité auprès du gouvernement irakien d'effectuer, dans les prochains jours, une visite à Bagdad pour examiner avec le Premier ministre Nouri Al-Maliki la possibilité d'arrêter l'exécution de la peine de mort à l'encontre du citoyen libyen, Adel al-Chaalali', a notamment dit M. al-Amine dans des déclarations faites à la presse.

Il a ajouté que la vice-ministre de la Justice chargée des droits de l'homme, Mme Sahar al-Baton 'se rendra, cette semaine en Irak pour examiner la question des prisonniers libyens en Irak afin de trouver une solution à cette situation dans le cadre d'un accord judiciaire'.

'Nous espérons que nos frères irakiens vont comprendre l'état des familles des prisonniers et accorder à leur égard de la compassion pour les libérer pour des raisons humanitaires', a ajouté le ministre libyen de la Culture.

Au total, 16 Libyens sont prisonniers en Irak dont deux, Adel al-Chaalali et Adel al-Zaoui, accusés d'être mêlés à des questions terroristes et d'avoir tué des civils, sont condamnés à mort. Les autres prisonniers sont condamnés à des peines variant enter 10 et 15 ans de prison.

Le dossier des prisonniers libyens en Irak constitue le plus important entre Tripoli et Bagdad. Mais il tend vers une solution, à la suite de l'obtention par l'ex-président du Conseil de transition, Mustapha Abdel Djalil, en marge du sommet arabe tenu à Bagdad en mars dernier, de l'amnistie en faveur de 8 prisonniers libyens dont la durée de la peine est inférieure à 15 ans.

L'ancien président du conseil de transition avait aussi obtenu la possibilité de transférer le reste des prisonniers en Libye pour purger le reste de leur peine dans les prisons libyennes.

Ces efforts de M. Abdel Djalil avaient abouti à la signature, en mars 2013, d'un accord judiciaire qui permet le transfert des prisonniers entre la Libye et l'Irak. En vertu de cet accord, les prisonniers libyens dans les prisons de Bagdad pourraient être transférés à Tripoli pour y purger le reste de leur peine.

Pana 25/02/2014