AfriqueJet News & Informations

Actualités France | News et informations du jour Afrique

Ven10312014

Last updateJeu, 30 Oct 2014 7pm

Back Information News Afrique Ouest Grève des médecins, la pénurie d'eau et d'électricité au Ghana

Grève des médecins, la pénurie d'eau et d'électricité au Ghana

La grève d'une semaine des médecins et infirmiers de l'Hôpital universitaire de Komfo Anokye (KATH), le deuxième hôpital public du pays, situé à kumasi, les défis de l'approvisionnement en électricité et en eau, et le début des rites funéraires du journaliste Komla Afeke Dumor sont les sujets ayant retenu cette semaine l'attention de la presse au Ghana.

Les médecins et infirmiers de l'hôpital ont décrété la semaine dernière une grève à durée indéterminée après qu'une foule a molesté certains d'entre eux, suite à la disparition du corps d'un bébé de sexe masculin mort-né le 5 février dernier.

La foule a envahi l'hôpital le 14 février quand les autorités hospitalières n'ont pas pu rendre le corps du bébé à la demande de la famille pour l'enterrer selon le rite musulman.

La foule a attaqué le personnel médical en service, détruit les tables et chaises et dispersé la file de patients à la maternité.

La police a arrêté un technicien de surface qui affirme avoir récupéré une boîte contenant les corps de bébés morts dans une salle qu'on lui a demandé de nettoyer et avoir brûlé la boîte, mais selon les investigations, rien de tel ne s'est passé.

'KATH renvoie les femmes en travail', annonce en couverture le journal gouvernemental Graphic.

Selon le quotidien, la salle de travail de l'hôpital a été fermée aux nouvelles admissions faute de personnel pour les accueillir après l'attaque.

L'autre quotidien gouvernemental, Ghanaian Times, révèle en une que 'REGSEC ordonne une enquête après la disparition d'un bébé mort-né', le Conseil régional pour la sécurité d'Ashanti (REGSEC)  a demandé aux forces de sécurité de faire la lumière sur cette affaire.

Le ministre de la région d'Ashante, Eric Opoku, qui a lancé l'appel, a condamné l'agression du personnel  hospitalier et a exhorté la famille du bébé à faire preuve de retenue et demandé aux médecins et infirmiers de revenir sur leur décision et de reprendre le travail.

Le journal cite le directeur général de l'hôpital, le Professeur Ohene Adjei, qui assure  qu'aucun bébé n'a été volé dans l'hôpital comme on le prétend, mais a reconnu qu'on n'a pour l'heure pas encore retrouvé ce bébé.

'La prise en charge des corps est une tâche spéciale assignée au personnel de la morgue', a-t-il dit.

Selon Ghanaian Times, 'les agences de sécurité ont ouvert une enquête sur la disparition du bébé à KATH'. Le journal affirme également que des infirmiers et des membres du personnel paramédical ont été interrogés par rapport à cet incident.

Graphic, pour sa part, révèle vendredi que 'Les médecins et infirmiers de KATH annulent la grève', une grève décrétée en solidarité avec leurs collègues molestés.

Cette décision fait suite aux excuses que la famille de la mère du bébé a présentées au personnel de la maternité et à leur promesse de ne plus attaquer l'hôpital et son personnel.

'Les robinets à sec après l'éclatement d'un pipeline', titre jeudi le journal Graphic à propos de la sévère pénurie d'eau constatée dans la partie ouest d'Accra.

Une situation qui a poussé les habitants à parcourir de longues distances et à former de longues queues à différents endroits pour se procurer le précieux liquide.

La pénurie, causée par l'éclatement d'un important pipeline, a créé beaucoup de désagréments à la population, particulièrement aux élèves, qui ont passé plusieurs heures à chercher de l'eau au lieu d'aller à l'école, constate Grahic.

Selon le quotidien, la situation devait s'améliorer à partir de vendredi, grâce à la diligence de la Ghana Water Company Limited (GWCL) pour remplacer un tuyau le long de la ligne de conduite.

Mais Ghanaian Times rapporte ce samedi que 'La crise de l'eau empire à Accra après l'éclatement d'un autre pipeline'. D'après le journal, un autre défaut est apparu après la fin, jeudi, des travaux sur le tuyau de conduite.

Sur le front de l'électricité également, existent des difficultés avec 'la fermeture de l'usine d'Aboadze', selon le quotidien Graphic.

Le journal cite la Ghana Grid Company Limited (GRIDCO) qui indique que la fermeture de l'usine, survenue le 15 février pour des travaux de réparation, avait réduit la puissance électrique disponible pour les consommateurs.

D'après GRIDCO, les travaux sur le générateur devaient s'achever le 16 février, mais du fait de complications, l'opération devrait se terminer le 23 février.

'Komla Dumor entame son dernier voyage', 'Le parlement rend hommage à Dumor', et 'Komla rentre au bercail' sont les titres que le journal Graphic a consacré vendredi aux funérailles du célèbre journaliste dont la messe de requiem s'est déroulée à la Holy Spirit Cathedral  d'Accra. L'inhumation du journaliste de la BBC à Londres aura lieu samedi à Accra dans un cadre privé.

Ghanaian Times rappelle que la messe de requiem du journaliste organisée vendredi s'est déroulée en présence de l'ex-président Jerry Rawlings, du Secrétaire général du gouvernement, Prosper Bani, de ministres en exercice, de journalistes, chefs traditionnels et gens venus de tous horizons.

Pana 23/02/2014