AfriqueJet News & Informations

Actualités France | News et informations du jour Afrique

Sam10252014

Last updateVen, 24 Oct 2014 11pm

Back Information News Afrique Ouest Sources d'approvisionnement en eau de Dakar

Sources d'approvisionnement en eau de Dakar

40 milliards pour le dessalement de l'eau de mer d'ici 2016 - Le déficit en vue dans l'approvisionnement en eau de Dakar et le fait que le lac de Guiers constitue l'une des principales sources (d'approvisionnement) de la capitale préoccupent les autorités.

Pour ne plus revivre la mésaventure de septembre dernier avec la panne de la conduite principale de Keur Momar Sarr, l'Etat s'est inscrit dans une logique de diversification des sources de ravitaillement de la capitale sénégalaise en eau, avec, en plus du système des forages, la construction annoncée d'une unité de dessalement de l'eau de mer pour 40 milliards FCFA d'ici 2016.

40 milliards FCFA pour la construction d'une unité de dessalement de l'eau de mer d'ici 2016 pour faire face au déficit en vue dans l'approvisionnent de la capitale sénégalaise en eau, c'est entre autres trouvaille des autorités. L'annonce a été faite par le Pape Diouf, le ministre de l'Hydraulique et de l'Assainissement au sortir d'une réunion technique sur l'évaluation de la sécurisation de l'alimentation en eau potable de Dakar et sur le programme des 300 forages initié par le gouvernement.

«Il y a un déficit en vue sur Dakar auquel il faudra faire face. C'est pourquoi il y a déjà un programme d'urgence qui a commencé avec le système des forages mais également plus loin encore et de façon plus durable le dessalement de l'eau de mer pour diversifier les sources», a confié Pape Diouf, à l'APS. Le ministre de l'Hydraulique de préciser que «pour le dessalement de l'eau, on tourne, pour les premières estimations, autour de 40 milliards. Et pour les 300 forages, c'est évalué à 5 ou 6 milliards. Donc, au total, on va à 45 milliards d'ici 2016».

A en croire Pape Diouf «beaucoup de propositions» ont été faites, espérant d'ici la fin du mois «avoir une idée avec qui on va traiter (... ) car le délai qui nous est imparti c'est qu'en 2016 on devrait avoir une unité de dessalement pour faire face au déficit annoncé». Ce besoin de diversification s'explique, selon lui, par les récents évènements de septembre dernier où la capitale sénégalaise a été privée d'eau pendant une vingtaine de jours, la faute à une panne survenue au niveau de la conduite principale de Keur Momar Sarr qui aliment environ 40% des populations Dakaroises en eau.

Suffisant pour que Pape Diouf qualifie de «dangereux» le fait que Dakar ne puisse être alimentée que par un seul conduit qui est celui de Keur Momar Sarr (région de Louga). Il a rassuré que pour pallier à tout manquement, «beaucoup de dispositions ont été prises pour sécuriser la conduite de Keur Momar Sarr mais également diagnostiquer toutes les faiblesses qu'il y a sur ces usines et faire en sorte que cela fonctionne normalement», a soutenu le ministre.

Revenant sur le programme des 300 forages à l'intérieur du pays, le ministre de l'Hydraulique a rappelé que pour l'année 2013, 82 forages ont déjà été réalisés et «pour 2014, nous avons programmé 78 forages de captage dont 13 unités de potabilisation. Si nous continuons à ce rythme, nous ferons plus que prévu à la date fixée pour les 300 forages», a-t-il soutenu.

Par Ibrahima Diallo

Sud Quotidien/21/02/2014