AfriqueJet Actualités

Actualité & informations - Actualités Africaines

Mer07302014

Last updateMar, 29 Juil 2014 10pm

Articles

Plan de relance du tourisme au Sénégal

Les professionnels du tourisme dénoncent l'absence d'une vision concertée - La gestion du plan de relance du tourisme proposé par l'Etat préoccupe les acteurs du secteur. Ils font cas de difficultés liées à sa mise en œuvre et de lenteurs dans l'exécution des directives présidentielles annoncées à Saly, lors du lancement de la saison touristique.

La situation actuelle de l'industrie du tourisme au Sénégal a fini de provoquer l'ire des professionnels du secteur. Toutes composantes confondues, ces derniers ont profité d'un point de presse organisé, hier, par la Fédération des organisations patronales de l'industrie touristique et de l'hôtellerie au Sénégal (une structure qui regroupe le patronat, les agences de voyage ainsi que les travailleurs), pour tirer la sonnette d'alarme sur les difficultés que traverse le secteur. D'emblée, le président de la Fédération, Mamadou Racine Sy, a tenu à souligner que leur lutte ne vise pas le chef de l'Etat ou le Premier ministre.

« Le combat n'est pas dirigé contre le Président ou le Premier ministre, mais il s'agit de sauver le secteur qui est en ce moment dans une situation lamentable », a-t-il souligné. Il s'agit, selon lui, d'attirer l'attention sur une situation qui hante le sommeil des acteurs : « le mépris qu'affiche la tutelle envers les acteurs du secteur, notamment le patronat, dans le cadre de la mise en œuvre du plan de relance du tourisme annoncé par les pouvoirs publics ». Mamadou Racine Sy et ses camarades ont décrié aussi « l'opacité qui entoure en ce moment la gestion actuelle du fonds de promotion touristique » ainsi que « l'application effective des directives annoncées par le chef de l'Etat, à l'occasion du lancement de la saison touristique, le 29 novembre dernier, à Saly ».

Les acteurs ont, en outre, décrié la manière dont est pilotée actuellement l'Agence nationale de promotion du tourisme remise sur pied par le président de la République. « Il est temps de confier le secteur du tourisme aux acteurs du milieu », ont-ils souligné en chœur, déplorant dans la foulée « le manque de concertation entre la tutelle et les acteurs ». « C'est un problème de survie, car aujourd'hui, les hôtels du Sénégal sont désespérément vides », a dit M. Sy. La Fédération des organisations patronales de l'industrie touristique et de l'hôtellerie exige une large concertation sur le secteur afin d'évaluer les actions entreprises depuis 2012 avant de préconiser un nouveau plan de relance.

RECUL DE 19 % DES ARRIVÉES DE TOURISTES FRANÇAIS

Selon les chiffres que détiennent les professionnels du secteur touristique sénégalais, le flux des arrivées continue d'accuser une baisse inquiétante. Prenant l'exemple du marché français, ils ont mentionné un recul de 19 % des arrivées en 2013 au moment où le Cap-Vert a progressé de 14 %. Ce qui fait dire à Boubacar Sabaly, membre du syndicat d'initiative, que ce recul est dû à l'introduction des visas touristiques et aux difficultés que rencontrent les professionnels dans la promotion de la destination. De l'impact négatif des visas touristiques à l'érosion côtière qui a fini d'affecter les plages des sites balnéaires du pays, sans oublier la précarité de l'emploi dans les hôtels et la problématique de la promotion de la destination Sénégal, rien n'a été omis par les professionnels du secteur. Ils en veulent pour preuve la baisse continuelle des arrivées dans les hôtels.

Par Seydou Prosper Sadio

Le Soleil/21/02/2014