AfriqueJet Actualités

Actualité & informations - Actualités Africaines

Jeu09182014

Last updateMer, 17 Sep 2014 11pm

Back Information News Afrique Ouest Guinée: Une enquête sur les violences de mardi

Guinée: Une enquête sur les violences de mardi

Conakry, Guinée - Le Premier ministre guinéen, Mohamed Said Fofana, a annoncé mardi soir dans un message radiotélévisé l'ouverture d'une enquête pour traduire devant la justice 'les fauteurs de troubles', suite aux échauffourées entre des manifestants qui réclamaient le rétablissement de l'électricité dans leurs quartiers et les forces de l'ordre qui ont fait deux morts dans la journée.

M. Fofana a dénoncé les actes de violence et présenté les condoléances du gouvernement aux familles des deux victimes, un jeune manifestant, qui aurait été fauché par un véhicule de la Gendarmerie et un élève-gendarme, blessé grièvement par des jets de pierres et achevé par les manifestants en furie.

'Le gouvernement ne lésinera plus sur les moyens légaux. Les fauteurs de troubles seront soumis à la rigueur de la justice', a averti le chef du gouvernement, estimant que: 'ceux qui réclament du courant n’ont pas pour objectif d’aller piller les installations d’un chantier, comme cela s’est passé à la société brésilienne, chargée de construire des routes' sur l’axe des manifestants, à environ 30 km du centre de la ville.

Le Premier ministre a accusé sans les nommer des personnes d'avoir distribué de l'argent dans la nuit de lundi à mardi aux jeunes qui avaient décidé de manifester dans les quartiers d’Enta, Dapomba, Lansanaya et Cimenterie privés d'électricité depuis décembre dernier, lorsque la foudre a endommagé un transformateur.

Les jeunes ont tenu à montrer leur colère, malgré l'interdiction de leur projet de manifestation par les autorités qui soupçonnaient une manipulation.

Pour le Premier ministre guinéen, 'ces agissements sont difficiles et incompréhensibles'.

Aussi, a-t-il accusé 'les manifestants et leurs soutiens' de vouloir empêcher le gouvernement de réaliser ses projets de développement.

On rappelle que la semaine dernière, les jeunes de ces quartiers étaient descendus dans la rue pour les mêmes revendications, ce qui avait amené  Mohamed Said Fofana à se rendre sur place.

Pana 20/02/2014