AfriqueJet News & Informations

Actualités France | News et informations du jour Afrique

Ven10312014

Last updateVen, 31 Oct 2014 6pm

Back Information News Afrique Ouest Actualités Afrique du Nord Libye: Des médiations en cours à la fin de l'ultimatum

Libye: Des médiations en cours à la fin de l'ultimatum

Des médiations en cours en Libye à la fin de l'ultimatum donné au Congrès de démissionner - Des médiations sont en cours entre des responsables libyens et ceux des pays 'amis' de la Libye afin d'instaurer le calme dans le pays à la suite de l'ultimatum donné par un des chefs des unités armés au Congrès national général (la plus haute autorité du pays) pour rendre le pouvoir, a annoncé le site internet du journal 'Al-Wassat'.

Selon un communiqué rendu public, mardi après-midi, Tripoli, la capitale libyenne, vit un climat d'inquiétude et d'insécurité à la fin de l'ultimatum donné par la brigade 'Qaaqaa' et l'unité des 'Sawaik' au Congrès, afin que ses membres présentent leur démission.

Selon des médias, face à cette situation, une déclaration va être publiée dans les prochaines heures par le ministère des Affaires étrangères pour faire le point de ces médiations.

Deux unités, les plus importantes en termes de nombre et les plus armées, note-t-on, ont fait une parade dans la capitale en exhibant leurs forces composées d'hommes et des armes militaires dans la rue qui mène à l'aéroport et sur la route de 'Souwani' (sud de la capitale, signale-t-on.

La circulation était perturbée dans les rues de la capitale, notamment dans les stations service, alors que des éléments de l'armée nationale étaient déployés au niveau des postes de contrôle militaires, dans les intersections des routes qui mènent à la capitale.

Cette perturbation, rappelle-t-on, intervient sur fond de crainte de mouvements des unités armées en dehors de la ville, plus précisément de la ville de Misrata, suite à des informations faisant état de réunion tenue par le Conseil militaire et les ex-rebelles de cette ville, a indiqué la même source.

Citant un membre du Congrès national général, le site du journal 'Al-Wassat' a indiqué que les membres du parlement ont pris au sérieux les menaces proférées par les unités armées, à savoir 'Qaaqaa' et 'Al-Sawaik'.

Les membres du parlement suivent aussi avec optimisme les médiations nationale et internationale actuellement en cours pour calmer les esprits.

Cependant, les Libyens craignent que la tournure des évènements ne prennent une dimension régionaliste, en ce sens que la menace des deux unités qui viennent de la ville Zenten, pourrait frustrer les ex-rebelles de Misrata, obligés récemment d'évacuer la capitale à la suite de manifestations sanglantes organisées par les habitants qui demandaient l'évacuation de toutes les unités hors-la-loi de la capitale, alors que les unités de Zenten étaient restées sur place.

Ces agissements intempestifs interviennent 48 heures avant les votes pour élire la Commission des soixante chargée de rédiger le projet de la Constitution du pays, ce qui montre que cette question n'est pas prise en compte dans la démarche de ces unités dans le cadre des tiraillements entre les partisans et les opposants à la prolongation du mandat du Congrès.

Une lutte politique intense se déroule présentement à l'intérieur du Congrès national général entre l'Alliance des forces nationales (libérales) et le parti de la justice et de la construction (supposé proche des frères musulmans) sur la rédaction de la Constitution.

Si les islamistes plaident pour que la Constitution soit rédigée à la date arrêtée à cet effet, l'Alliance des forces nationales, en revanche, estime que la date choisie n'est pas indiquée pour la rédaction de la loi fondamentale.

Pana 19/02/2014