AfriqueJet News & Informations

Actualités France | News et informations du jour Afrique

Sam10252014

Last updateSam, 25 Oct 2014 7am

Articles

Afrique du Sud: Menace de destitution du président Zuma

Des députés menacent de destituer le président Zuma par une motion de censure - Le chef de file de l'opposition sud-africaine, Lindiwe Mazibuko, également responsable de l'Alliance démocratique, a menacé ce mardi de déposer une motion de censure visant à destituer le président Zuma, s'il est reconnu coupable d'avoir utilisé les fonds publics pour la rénovation de sa résidence privée située dans la localité de NKandala.

Mazibuko a tenu ses propos au cours d'un débat à l'Assemblée nationale sud-africaine consacré au discours sur l'Etat de la nation du président Jacob Zuma.

'Je veux saisir cette opportunité pour délivrer un message clair à mes collègues en leur faisant comprendre que si le président est inculpé suite au rapport dans 'l'affaire' du NKandala, je n'hésiterai pas à déposer une motion de censure dans le but de le destituer', a-t-elle martelé.

Mazibuko a axé son intervention sur le 'scandale' de Nkandala qui fait état d'un probable détournement des deniers publics à hauteur de 20,6 millions de dollars américains par le président pour l'entretien et la rénovation d'une de ses résidences située dans la zone rurale sud-africaine.

'L'Afrique du Sud  ne peut pas accorder un quinquennat supplémentaire au régime dirigé par Jacob Zuma', a lâché le chef de file de l'opposition sud africaine, ajoutant que le rapport doit être rendu public le 1er mars prochain.

Fustigeant le comportement du président Zuma, un dirigeant du parti d'opposition, le Congrès du peuple, a pour sa part rappelé que les Sud-africains ont toujours en souvenir la destitution forcée du président Tabo Mbeki.

'L'Afrique du Sud est aujourd'hui moins heureuse comparée à l'époque où le président Mbeki a été forcé de démissionner', a dit Lekota, un ancien ministre sous le régime Mbeki.

Le dirigeant zoulou du parti d'opposition, Inkata, Mangosuthu Buthelezi, a quant lui, fait remarquer que l'actuel régime avec à sa tête, le président Zuma, a compromis les acquis légués par les précédents régimes de Mbeki et de Mandela.

Soulignant qu'au cours des 20 dernières années, le discours public était animé par des concepts comme 'la nation arc-en ciel', 'la liberté', 'la réconciliation', M. Buthelezi a regretté que ces mots, sous le régime Zuma, se sont transformés en 'scandales',  'protestation', 'Corruption'.

Pana 19/02/2014