AfriqueJet Actualités

Actualité Afrique | Actualités & informations - Actualités Africaines

Mer04162014

Last updateMer, 16 Avr 2014 9am

Back Information News Afrique Ouest Actualités Gestion des pesticides en Afrique

Gestion des pesticides en Afrique

De nouveaux outils de la FAO pour révolutionner la gestion des pesticides en Afrique - Des écoles agricoles qui forment des fermiers aux techniques  alternatives visant à maîtriser les pesticides sont presque parvenues à éliminer l’utilisation des pesticides toxiques par la mise en place d'une communauté.

Cette communauté s'active dans la cotonnerie au Mali, selon une étude récente de la FAO publiée, lundi, par la Royal Society basée à Londres.

L'étude porte sur deux zones à savoir la région de Bla, située au Sud du Mali, où la FAO a développé un programme depuis 2003 et celle de Bougouni où il est encore en latence.

Au moment où 34% seulement de l'ensemble des fermiers sont impliqués dans le programme,  les pesticides ont envahi tous les champs de coton de la  zone du Bla. C'est ainsi que plus de  4300 ménages l'ont abandonné à 92%.

Une autre étude de la FAO a trouvé que le recours aux pesticides n'avait pas un impact négatif sur la production. Le  constat est que sur une même période de 8 ans, le recours aux pesticides n'a pas changé grand chose dans la zone de Bougouni où la formation n'a pas encore démarré.

Ce qui veut dire que les participants au programme ont partagé les connaissances acquises d'où la nécessité d 'ateliers de formation des fermiers pour constituer les relais afin de contribuer de manière substantielle au changement de comportement.

En abandonnant les produits chimiques au profit des 'bio pesticides' tels que l'extraction des nems, les fermiers de la zone ont revu à la baisse leur coût de production. Ainsi, l'étude montre que sans les 47.000 litres de pesticides toxiques, environ un demi million de dollars seront épargnés.

Déjà 20.000 agriculteurs de coton ont bénéficié d'une formation au Mali, et c'est pourquoi, la FAO pense que la formation des fermiers aux techniques culturales avec les pesticides est trois fois plus effective en terme de coût de la simple utilisation de ces produits.

'Nous devons nous appuyer sur l'expérience du fermier, car son pragmatisme, et une  éducation axée sur lui-même et son centre d'intérêt peut et doit contribuer à renforcer l'activité agricole de manière durable', a dit le directeur général de la FAO, José Graziano Da Silva.

' En fin, c'est  seulement dans la synergie de l'action de millions de petits fermiers, partant de leur prise de décisions au quotidien que le sort de l'écosystème agricole dans le monde pourra être déterminé'.

Le moteur du développement économique du Mali est le coton avec 4 millions d'agriculteurs représentant 8 à 9% du PNB et 75% de l'ensemble des produits exportés.

Pana 18/02/2014