AfriqueJet Actualités

Actualité Afrique | Actualités & informations - Actualités Africaines

Mer04232014

Last updateMer, 23 Avr 2014 9pm

Back Information News Afrique Ouest Actualités Océan Indien Maurice: Rajkeswur Purryag très remonté contre l'Union européenne

Maurice: Rajkeswur Purryag très remonté contre l'Union européenne

Afrique-Caraibes-Pacifique - Le président mauricien, Rajkeswur Purryag, a été très critique à l'égard de l'Union européenne, dimanche, à Mont Ida, dans l'est de l'île, lors de la célébration du centenaire d'une société coopérative, estimant que l'UE est en train d'oublier les pays ACP (Afrique-Caraibes-Pacifique) producteurs de sucre, qui lui ont toujours fourni ce produit depuis des années.

'D'abord, l'UE a baissé le prix du sucre de 36 pc, nous ne sommes pas morts de faim dans notre pays. Maintenant, elle veut abolir le quota pour le sucre en 2017. Nous ne leur demandons pas la charité, mais qu'elle nous laisse le temps nécessaire pour compléter la réforme de notre industrie, entamée depuis quelques années déjà', s'est-il insurgé.

M. Purryag a estimé que l'UE ne respecte pas ses engagements envers les pays ACP.

Selon lui, l'UE serait en train de s'occuper des nouveaux membres de l'Union qui s'est agrandie de 8 à 25 membres avec l'entrée des pays de l'Europe de l'est.

'Pourquoi, selon vous, les Britanniques ont-ils fait venir des immigrants indiens à Maurice, aux Îles Fidji et à Surinam? Pour cultiver la canne à sucre parce que ce produit avait, non seulement, une grande valeur économique, mais aussi parce qu'il n'y en avait pas assez en Europe', a dit le président mauricien, avant de demander à l'UE de revoir sa décision d'abolir le quota sucrier à partir de 2017, car elle entraînera une surproduction du sucre en Europe et une chute du prix de ce produit.

'Nos agriculteurs survivront-ils une telle baisse de prix?', s'est-il interrogé.

Aux petits agriculteurs mauriciens qui cultivent la canne à sucre, M. Purryag a demandé de ne pas abandonner les terres agricoles, car elles vaudront de l'or à l'avenir.

'Ne vous remplissez pas les poches en vendant les terres agricoles, car on n'aura pas de quoi se nourrir à l'avenir sans ces terres. Cultivez-les»' a-t-il dit aux jeunes qui ont hérité des terres de leurs parents.

Pana 17/02/2014