AfriqueJet News & Informations

Actualités France | News et informations du jour Afrique

Jeu10302014

Last updateJeu, 30 Oct 2014 8am

Back Information News Afrique Ouest La grève générale rentre dans sa sixième semaine au Bénin

La grève générale rentre dans sa sixième semaine au Bénin

Les principales centrales syndicales béninoises entament dès mardi leur sixième semaine de grève générale démarrée le 7 janvier dernier, pour protester contre la répression d’une marche pacifique visant à dénoncer la privation des libertés fondamentales.

Suite à l’échec des trois rencontres entre les émissaires du gouvernement et les responsables des travailleurs et à l’annonce de défalcations sur les salaires de février, les centrales syndicales menacent de maintenir le mot d’ordre de débrayage général de 72h par semaine, jusqu’à la satisfaction de leurs revendications.

Lors des négociations, le gouvernement a demandé un moratoire de trois mois pour examiner les doléances, moratoire rejeté par les centrales syndicales qui estiment que l’Exécutif n’est pas prêt à négocier et joue au dilatoire.

Les préalables énoncés par les syndicalistes sont le limogeage du commissaire central de Cotonou, Pierre Agossadou et du préfet des départements de l’Atlantique/Littoral, Placide Azandé, qu’ils accusent d’être les commanditaires de la répression de la marche du 27 décembre. Outre ce préalable, il y a la restitution des défalcations sur les salaires pour fait de grève.

Depuis cinq semaines, rappelle-t-on, les confédérations syndicales des travailleurs du Bénin ont déclenché un mouvement de grève à la suite de la répression d'une marche pacifique qu'elles avaient organisée le 27 décembre dernier, pour protester contre la privation des libertés fondamentales et qui a fait plusieurs blessés, dont des secrétaires généraux de centrales syndicales.

Pour protester contre cette répression, les centrales syndicales ont, au départ, entamé depuis le 7 janvier, un débrayage systématique de 48 h par semaine, porté ensuite à 72 h avec les défalcations sur les salaires du mois de janvier.

Quelques semaines plus tôt, deux secteurs-clé, la Justice et la Santé, avaient déjà entamé un débrayage de 72 h par semaine.

Les magistrats eux, sont passés à 5 jours de débrayage par semaine et les praticiens hospitaliers menaçaient de provoquer, dès lundi dernier, une paralysie totale du secteur avec l’opération 'hôpitaux morts'.

Pana 17/02/2014