AfriqueJet News & Informations

Actualités France | News et informations du jour Afrique

Ven10242014

Last updateVen, 24 Oct 2014 8pm

Back Information News Afrique Ouest Etude: 41,2% de la population pauvre au Bénin

Etude: 41,2% de la population pauvre au Bénin

Pouvoir d'achat/Consommation - Avec  41,2% d’individus en situation de pauvreté temporaire contre 15,5% d’individus qui sont en situation de pauvreté permanente, le Bénin est un pays où la pauvreté est un phénomène transitoire, selon une étude de l’Institut national de statistiques et d’analyse économique.

Selon cette étude publiée à Cotonou, 'la pauvreté au Bénin s’apparente principalement à un phénomène transitoire. En effet, 41,2% d’individus sont en situation de pauvreté temporaire (22,3% des individus entrant dans la pauvreté en 2009 et 18,9% sortant dans la pauvreté en 2009) contre 15,5% d’individus qui sont en situation de pauvreté permanente'.

Les ménages sortis de la pauvreté sont ceux qui sont en général des ménages de niveau de vie initial élevé, vivent en milieu urbain, de taille réduite et dirigés par des femmes ou souvent des jeunes (moins de 30 ans), groupe qui se caractérise par un meilleur statut dans l’emploi du chef de ménage (patron et cadre supérieur, employé ou ouvrier qualifié), exerçant une activité relevant du secteur secondaire ou tertiaire, note le rapport.

S’agissant des ménages qui sont entrés dans la pauvreté ou qui sont restés toujours pauvres, ce sont ceux vivant en milieu rural, généralement de grande taille et ayant un niveau de vie initial faible, dirigés par des hommes, en général âgés et travaillant dans le secteur primaire (agriculture,  élevage et pêche) pour compte propre ou en tant que manœuvre ou apprentis. 

Le rapport révèle que ces ménages ont connu une baisse du nombre d’actifs occupés et ont subi les chocs biophysiques (inondations/sécheresses) entre 2006 et 2009.
En somme, note l’étude, les variables sociodémographiques et socio-économiques qui influencent différemment la transition dans la pauvreté sont : le niveau de vie initial, le cycle de vie, le niveau d’instruction du chef de ménage, le sexe du chef de ménage, l’accès à l’emploi, la situation sur le marché du travail, la taille du ménage, le milieu de résidence, l’accessibilité économique aux biens sociaux (logement, santé, éducation et communication) et l’exposition aux chocs biophysiques et sociaux.

L’étude note par ailleurs que  les individus dont les chefs de ménages sont des chômeurs sont plus affectés par la pauvreté persistante et que la quasi-totalité des ménages entrant dans la pauvreté et de ceux toujours pauvres ont à leur tête des personnes qui travaillent dans l’informel et une part relativement importante de ces derniers est en situation de sous-emploi.

Pana 16/02/2014