AfriqueJet Actualités

Actualité Afrique | Actualités & informations - Actualités Africaines

Lun04212014

Last updateDim, 20 Avr 2014 3pm

Back Information News Afrique Ouest Saint Valentin: Mise en garde de l'Agence nigériane de lutte contre le SIDA

Saint Valentin: Mise en garde de l'Agence nigériane de lutte contre le SIDA

Mise en garde de l'Agence nigériane de lutte contre le SIDA à l'occasion de la Saint Valentin - L'Agence nationale nigériane de lutte contre le SIDA (NACA) a mis en garde contre les activités qui pourraient augmenter le risque de contracter le VIH/SIDA et d'autres Infections sexuellement transmissibles (IST), à l'occasion de la célébration ce vendredi de la Saint Valentin.

Cette journée est généralement marquée par des échanges de cadeaux, des déclarations d'amour et des activités amoureuses.

'La Saint Valentin, aussi romanesque soit-elle, comporte toutefois un aspect inquiétant qui ternit cette célébration de l'amour. C'est l'occasion de s'adonner à des relations sexuelles à risque et autres activités négatives qui sont pratiquées ce jour par des adolescents qui prennent des décisions non éclairées', a déclaré le directeur général de la NACA, John Idoko, cité ce vendredi par la presse.

'Dans sa quête de réaliser une génération sans VIH/SIDA, la NACA recommande que durant cette journée, les Nigérians prennent des décisions éclairées concernant leur sexualité afin de stopper la propagation du virus', a-t-il poursuivi.

Il a mis en garde contre les relations sexuelles non protégées, tout en rappelant que la consommation d'alcool est devenue un aspect inquiétant et un catalyseur dans la diffusion du VIH/SIDA entre partenaires sexuels actifs.

'La consommation d'alcool altère la perception et le jugement des individus. Selon un constat généralisé, le fait de boire de l'alcool accroît les comportements sexuels à risque, comme le fait de ne pas utiliser de protection pour éviter de contracter le VIH/SIDA, ou d'avoir des relations sexuelles qu'on regrettera après'.

'Il est bon de se rappeler que les pratiques sexuelles sans risque nous protègent mais aussi protègent ceux que nous aimons. En tant que nation, nous devons discuter avec nos partenaires et nos proches de l'épidémie du VIH/SIDA et surtout faire le test', a conclu le patron de la NACA.

Pana 15/02/2014