AfriqueJet News & Informations

Actualités France | News et informations du jour Afrique

Mar10212014

Last updateMar, 21 Oct 2014 1pm

Back Information News Afrique Ouest Mali: La CEDEAO éprouve l'efficacité de son Equipe d'urgence humanitaire

Mali: La CEDEAO éprouve l'efficacité de son Equipe d'urgence humanitaire

Equipe d'urgence humanitaire CEDEAO au Mali - La CEDEAO reste toujours présente aux côtés du Mali, engagée dans diverses activités, pour poursuivre son assistance aux populations affectées par les crises multiformes que vient de connaître ce pays, a affirmé ce jeudi à Bamako la commissaire chargée des Affaires sociales et du Genre de l’organisation, Mme Fatimata Dia Sow.

S'adressant aux participants à un atelier de Débriefing post-déploiement de l’Equipe d’intervention d’urgence de la CEDEAO (EIUC/EERT) au Mali, elle a souligné l’engagement de la Commission à collaborer avec le gouvernement malien et les partenaires internationaux, en vue de voler au secours des personnes affectées.

il s’agit, au cours de cet atelier, d’effectuer un Débriefing pour tirer les leçons du déploiement de l’EIUC/EERT au Mali, qui visait à appuyer les efforts de réhabilitation des services essentiels et assurer une aide aux populations frappées par le récent conflit que le pays a traversé.

Ces spécialistes, pour la plupart des médecins, policiers, juristes, spécialistes des questions de réfugiés, sapeurs-pompiers ou encore ingénieurs, qui avaient auparavant reçu une formation intensive organisée par la Commission de la CEDEAO, en collaboration avec les agences du système des Nations unies, forment un groupe d'une vingtaine d’hommes et de femmes en provenance du Bénin, du Burkina Faso, du Cap-Vert, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée, du Niger, du Sénégal et du Togo.

Arrivée dans le pays depuis novembre 2013 par le truchement de l’EIUC/EERT mise en place suite à une décision du Conseil des ministres de l’organisation adoptée en 2008, cette Equipe d’intervention d’urgence constitue également un «réseau d’expertise mobilisable rapidement au service de pays frères durement touchés par une catastrophe naturelle ou une crise».

C'est ainsi que les membres de l’Equipe avaient été déployés à Bamako, Gao, Mopti et Tombouctou, ainsi qu’auprès du bureau local du Haut commissariat pour les réfugiés (HCR), l’une des structures impliquées dans l’opération en même temps que le Bureau de coordination des affaires humanitaires (OCHA), le Programme alimentaire mondial (PAM), l’UNICEF, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et la Croix-rouge.

Selon des données fournies par le HCR, le Mali est resté, malgré la crise humanitaire de 2012, une terre d’accueil pour 18.451 réfugiés et demandeurs d’asile, toutes nationalités confondues, les événements ayant occasionné un déplacement massif de personnes, tant à l’intérieur du territoire que vers les pays voisins.

Ainsi, 254.822 personnes au total ont été forcées de quitter leurs zones de résidence au nord pour se diriger vers le sud du pays, tandis que 167.927 autres se sont réfugiés dans les pays voisins comme l’Algérie, le Burkina Faso, la Mauritanie et le Niger.

A la faveur de l’intervention militaire africaine au sein de la MINUSMA et de l’opération française 'Serval', les déplacés internes ont commencé à retourner spontanément dans leurs régions et cercles d’origine, qui enregistrent ainsi, depuis avril 2013, près de 18.000 réfugiés retournés en provenance des quatre pays d’asile.

Il faut rappeler que dans le secteur humanitaire, la Commission de la CEDEAO, à travers son Plan d'intervention humanitaire pour le Mali, a activement aidé ce pays, mais aussi le Burkina Faso et le Niger, par des dons en espèces de 4,5 millions de dollars pour l'achat de produits alimentaires et non-alimentaires en faveur de la population affectée, ainsi que par l'acquisition de 410 tonnes de riz d'une valeur de 500.000 dollars pour alléger les souffrances des personnes touchées.

A travers son Equipe d’intervention d’urgence, la CEDEAO entend «développer une capacité régionale apte à rendre des services humanitaires aux populations de l’espace CEDEAO se trouvant dans le besoin.

Pana 14/02/2014