AfriqueJet Actualités

Actualité & informations - Actualités Africaines

Lun07282014

Last updateLun, 28 Juil 2014 10pm

Back Information News Afrique Ouest Actualités Afrique de l'Est Soudan du Sud: Les envoyés spéciaux de l’IGAD consultent les parties rivales

Soudan du Sud: Les envoyés spéciaux de l’IGAD consultent les parties rivales

Les envoyés spéciaux de l'Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD), qui tentent de trouver une solution à la crise au Soudan du Sud, poursuivaient jeudi leurs consultations avec les membres des parties rivales et d'autres acteurs, annonce le ministère éthiopien des Affaires étrangères.

Dans un communiqué publié à Adis-Abeba, le ministère indique que les envoyés spéciaux 'ont reçu le rapport préliminaire de l'équipe de la commission technique mixte de l'IGAD qui a effectué une évaluation pré-déploiement pour le Mécanisme de surveillance et de vérification de l’accord de cessation des hostilités'.

Cependant, certains membres de l'équipe effectuent toujours une évaluation sur le terrain, notamment dans les zones détenues par le SPLM.

Par ailleurs, les dirigeants politiques du Soudan du Sud libérés, qui devaient initialement assister au lancement officiel de la deuxième ronde de négociations de paix, sont arrivés mercredi en provenance de Nairobi pour se joindre aux pourparlers qui se tiendront dans la ville de  Bishoftu, anciennement connue sous le nom de Debre Zeit, à 45km au sud de la capitale éthiopienne, Addis-Abeba.

La deuxième série de pourparlers de paix entre les parties belligérantes du Soudan du Sud a officiellement débuté mardi à Addis-Abeba en mettant l'accent sur le dialogue politique et le processus de réconciliation nationale.

Le président des envoyés spéciaux de l’IGAD, l'Ethiopien, Seyoum Mesfin, a appelé tous les acteurs politiques à s'orienter vers des solutions et à être à la hauteur pour le bien du peuple sud-soudanais.

Il a indiqué qu’il était nécessaire d’arriver à un changement de paradigme et  à 'quelques directives générales très claires qui doivent être mises en œuvre de toute urgence», notamment l'abandon de l’esprit de guerre et la transformation des institutions sources de conflits ethniques en institutions qui servent le développement démocratique et les aspirations du peuple sud-soudanais.

M. Seyoum a souligné que les négociations ne devraient pas être utilisées comme un instrument servant à des fins tactiques, mais comme un cadre permettant aux principaux acteurs de trouver une solution politique durable.

L’IGAD fournit des efforts pour encourager un règlement négocié de la crise au Soudan du Sud.

Pana 14/02/2014