Lun11242014

Last updateLun, 24 Nov 2014 8pm

Back Information News Afrique Ouest Insertion professionnelle au Sénégal

Insertion professionnelle au Sénégal

L'Anamo forme et équipe 28 jeunes - Vingt-huit jeunes, formés par l'Agence nationale de la maison de l'outil (Anamo), grâce à l'appui de « Lesdep foundation », une société privée indienne, ont reçu, hier, leur diplôme et un kit d'outils pour faciliter leur insertion socioprofessionnelle. Ils avaient subi une formation en réparation de téléphones mobiles et en technique de pressing.

La cérémonie s'est déroulée au département de la Formation professionnelle, de l'Apprentissage et de l'Artisanat, en présence du ministre Mamadou Talla. Ce dernier a insisté sur la formation professionnelle et technique pour l'insertion des jeunes. « Il n'y a pas d'autres alternatives que la formation professionnelle et technique pour réussir le pari de faire de notre jeunesse, une jeunesse riche et épanouie, capable de développer le Sénégal », a-t-il déclaré.

Tout en magnifiant le partenariat entre l'Anamo et « Lesdep foundation », M. Talla a rappelé que la problématique de l'emploi se pose avec acuité dans nos pays. « Un emploi durable et décent semble de nos jours être un casse tête pour tous les pays, tellement la demande est forte. De plus, l'absence de qualification de la plupart des demandeurs d'emploi plombe les efforts inlassables des entreprises et de l'Etat pour y remédier », a-t-il dit.

C'est pourquoi l'Agence nationale de la maison de l'outil fait de la formation son cheval de bataille. Cette structure a profité de la cérémonie pour nouer un partenariat avec le Fonds de développement de l'enseignement technique et de la formation professionnelle (Fondef) et la « Lesdep foundation ». Dans le cadre de cette convention tripartite, 200 jeunes, qui constituent la deuxième promotion, vont suivre une formation en réparation de téléphones mobiles et en technique de pressing.

« Notre ambition avec « Lesdep foundation », c'est d'aller, comme c'est le cas au Ghana, vers la création de 200.000 emplois », a déclaré Malick Mbaye, le directeur de l'Anamo. Il a annoncé que sous peu, le projet de salons de coiffure mobiles sera lancé. Toutefois, M. Mbaye n'a pas manqué d'attirer l'attention du ministre sur le manque de moyens de l'Anamo.

Par Mamadou GUEYE

Le Soleil/13/02/2014