AfriqueJet News & Informations

Actualités France | News et informations du jour Afrique

Sam11012014

Last updateSam, 01 Nov 2014 9am

Articles

Etiquetage énergétique des produits à Maurice

Maurice lance un plan 'volontaire' d’étiquetage énergétique des produits - Les autorités mauriciennes ont invité, mardi à Maurice, les importateurs et fournisseurs d’appareils électroménagers à mettre en oeuvre un plan dit volontaire d’étiquetage énergétique des appareils électroménagers, en vue d’aider la population à faire le bon choix dans ses achats, a constaté sur place la PANA.

Proposé par le Bureau de gestion de l’efficience énergétique (EEMO) du ministère de l’Energie, ce plan volontaire d’étiquetage énergétique, qui prendra fin en novembre 2014, deviendra obligatoire par la suite et sera sous le coup de la loi.

Selon le directeur par intérim de l’EEMO, Radhamohun Mungur, l’objectif principal de ce plan est d’introduire à Maurice, le concept d’étiquetage énergétique des appareils, en collaboration avec les importateurs et les fournisseurs pour donner des informations sur la consommation et l’efficacité énergétiques, en vue d’aider les consommateurs à effectuer des achats plus judicieux.

«Le plan concerne les appareils électroménagers tels les réfrigérateurs, les fours électriques, les climatiseurs, les machines à laver, les lampes électriques, les sèche-linges, les lave-vaisselles et les téléviseurs', a-t-il dit.

M. Mungur a indiqué que par ce plan, les importateurs et fournisseurs des appareils électroménagers prendront l’engagement d’assurer que les étiquettes énergétiques soient affichées aux appareils qui sont mis en vente.

Il a fait remarquer que l’étiquette énergétique est une fiche destinée au consommateur qui résume les caractéristiques d'un produit, en particulier ses performances énergétiques, afin de faciliter le choix entre différents modèles.

L'efficacité énergétique de l'appareil est évaluée en termes de classes d'efficacité énergétique généralement notées de A à G. La classe A est celle au rendement optimal et G la moins efficace.

M. Mungur a estimé que l’étiquetage stimule également l’innovation technologique chez les fabricants qui sont encouragés à développer de nouveaux produits plus performants pour se différencier de leurs concurrents directs.

«L’étiquetage est aussi un instrument de maîtrise de l’énergie qui contribue à limiter la croissance des consommations d’électricité dans le secteur résidentiel et à réduire les émissions de gaz à effet de serre», a-t-il souligné.

L’élargissement des parcs d’appareils électroménagers et électroniques est à l’origine d’une croissance régulière de la consommation d’électricité des ménages.

Des appareils inefficients entraînent des pics de consommations d’électricité très importants et exercent une pression croissante sur le réseau électrique.

Pana 12/02/2014