AfriqueJet Actualités

Actualité & informations - Actualités Africaines

Lun07282014

Last updateLun, 28 Juil 2014 9am

Back Information News Afrique Ouest Sénégal: Les éleveurs se dotent d'un livret de l'éleveur

Sénégal: Les éleveurs se dotent d'un livret de l'éleveur

Accroissement des productions animales - Le Conseil national des maisons des éleveurs (Cnmde) et la FAO ont validé un document national dénommé 'livret de l'éleveur'. C'était hier lundi, à Dakar, en présence d'Aminata Mbengue, ministre de l'Elevage et des Productions animales.

Le Conseil national des maisons des éleveurs (Cnmde) et la FAO ont procédé à la restitution des résultats d'étude pour la validation d'un livret de l'élevage. Un document de base individualisé dans lequel, outre l'identification de l'éleveur, se trouvent les données sur les effectifs de son cheptel, le suivi sanitaire, mais aussi les activités et les performances de l'exploitation.

L'atelier national de partage et de validation dudit document devant permettre d'identifier son propriétaire, d'assurer la traçabilité de tous les actes sanitaires et prophylactiques, d'informer sur les niveaux de production et les transactions commerciales, a été présidé par Aminata Mbengue, ministre de l'Elevage et des Productions animales.

De l'avis d'Ismäel Sow, président du Conseil national des maisons des éleveurs, «les conseils du ministre de l'Elevage et l'accompagnement du gouvernement leur ont permis de disposer de près d'un milliard 900 millions de FCFA dans un compte bancaire».

Selon lui, «Les 21 000 tonnes d'aliments de bétail que l'Etat a données aux éleveurs et le milliard 900 millions nous ont permis de garantir une sécurité alimentaire dans le monde rural. Nous devons travailler ensemble pour professionnaliser notre métier, pour le mettre sur les rails du développement».

Vincent Martin, représentant de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) au Sénégal pour sa part s'est engagé à participer à la diffusion du livret de l'éleveur pour l'instauration d'une sécurité alimentaire et nutritionnelle durable.

A l'en croire, la réussite du projet de formulation et de promotion du livret de l'éleveur «nécessite au préalable que tous les acteurs en comprennent la portée et les enjeux, mais aussi s'accordent sur une méthodologie de collecte des données et de leurs analyses».

Toutefois, il a tenu à saluer le fait que, «cette initiative (Livret de l'éleveur) intéresse particulièrement la FAO dans la mesure où elle lui permettra de mieux cibler ses interventions dans le domaine de l'élevage pour l'accroissement des productions animales, des revenus des éleveurs et la lutte la pauvreté».

Aminata Mbengue Ndiaye, ministre de l'Elevage et des Productions animales à son tour, a d'abord invité les éleveurs à prendre en charge le livret de l'éleveur pour mieux jouer leurs rôles dans le processus d'émergence du secteur.

Ainsi, a-t-elle supplié: «Je vous exhorte à prendre en charge ce document (livret de l'éleveur), pour vous permettre de mieux jouer votre rôle dans le processus d'émergence, dans une démarche critique d'évaluation de nos rapports et relations, afin de faire émerger le secteur de l'élevage».

Et de conclure: «Les autorités publiques ont manifesté une volonté politique très forte pour consentir d'importants efforts financiers et soutenir le secteur de l'élevage, porteur de croissance et de développement».

Par Jean Pierre Malou

Sud Quotidien/11/02/2014