AfriqueJet Actualités

Actualité Afrique | Actualités & informations - Actualités Africaines

Dim04202014

Last updateDim, 20 Avr 2014 3pm

Back Information News Afrique Ouest Le Maroc et la crise malienne

Le Maroc et la crise malienne

En rencontrant M. Bilal Ag Chérif du MNLA : sa Majesté Mohamed VI souille son trône et sa grande noblesse. Le Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA) doit être traité comme une organisation terroriste au même titre que les autres qu’on traite de forces du mal.

La communauté internationale doit changer sa copie de règlement de la crise en intervenant dans le Sud libyen, bastion des terroristes dont le MNLA fait partie et les cherche partout sur le territoire malien pour les mettre hors d’état de nuire. La France doit changer son langage vis-à-vis de son poulain le MNLA. Il n’y a rien à discuter avec le MNLA et tout se trouve comme revendications du MNLA en dehors de l’indépendance, l’autonomie et le fédéralisme dans la décentralisation.

Sa majesté, Mohamed VI, en rencontrant M. Bilal ag Chérif, a souillé son trône et sa grande noblesse. Bilal ag Chérif est le secrétaire général du MNLA, une organisation qui a fait tomber le nord du Mali et particulièrement la ville de Gao en le réduisant à l’état primitif, en foulant au pied les droits élémentaires de ses citoyens. Pendant plusieurs mois, avec la présence du MNLA à Gao, aucun citoyen ne pouvait circuler dans son véhicule, sur sa moto et même les morts, pour les transporter au cimetière, cela se faisait sur charrette. Le MNLA est allé jusqu’à prendre les matelas sur lesquels dormaient les malades à l’hôpital de Gao, retirant les sérums aux personnes malades qui étaient en perfusion, en vidant cette structure de tous les produits pharmaceutiques et autres produits nécessaires. Qu’est- ce que le MNLA a comme bilan positif dans sa cherche d’indépendance si ce n’est le chaos total au sein des populations pour lesquelles mêmes, il cherche une « indépendance utopique » ?

Nous disons à sa Majesté Mohamed VI que le général Oufkir et Meydi Ben Barka qui sont des citoyens défunts du royaume du Maroc valent mieux que Bilal ag Chérif. Même si ces deux citoyens défunts ont eu à faire des actes mauvais à leur royaume, avant ils ont participé à l’émancipation et à la construction de leurs pays, des actes que Bilal ag Chérif n’a jamais posé pour le Mali qu’il ne considère même pas comme son pays et dont d’ailleurs il n’a jamais été son citoyen. Il ne dispose à notre connaissance d’aucun papier officiel du Mali car il n’est même pas né au Mali et il n’est enregistré nulle part dans une représentation diplomatique du Mali à l’étranger. Il ne parle pas aussi la langue officielle du Mali qui est celle de Molière, le français. Et c’est la France qui a conçu et armé le MNLA, il a aussi son soutien diplomatique uniquement parce qu’ils ont la même couleur et le Nord est riche. Il faut donc marcher sur les cadavres des Noirs du nord du Mali qui sont majoritaires pour atteindre ces objectifs.

En recevant en audience à Marrakech, M. Bilal ag Chérif, sa Majesté set met au banc des accusés et a souillé et son trône et son honneur. Aucun pays au monde ne doit recevoir cette organisation terroriste qui est le MNLA. Il n’y a même pas une différence entre cette organisation et la Gestapo allemande car il a eu à faire une épuration ethnique à Kidal. Mahamadou Djéri Maïga, qui tire sur le président IBK et ses deux prédécesseurs, est un pur produit de l’ancien gouverneur de Gao, le général feu Amadou Baba Touré, ami personnel du général-président ATT, dont le général Touré se plaisait à dire aux populations de Gao que son ami l’avait envoyé en mission spéciale à Gao. C’est lui qui avait pris une décision à Gao, où figuraient les noms de dix jeunes dont Mahamadou Djéri Maïga faisait partie.

Le second jeune s’appelle Issouf Keissou qui avait un rôle de recruter des combattants pour le MNLA. Lui quand même a été mis aux arrêts et se trouve présentement en prison à Mopti. Ces jeunes, n’importe quelle personne qu’ils indexent à Gao à l’époque, est considérée comme ennemie. A l’époque, Mohamed Aklinine était escorté à Gao par la garde nationale et la gendarmerie comme un président de la République. Les Maliens doivent comprendre que ce sont leurs propres contributions financières à travers des projets qui ont crée le MNLA et la rébellion. Les Maliens doivent aussi avoir en mémoire, la pose de grenades dans les domiciles de certaines personnalités du nord du Mali qui étaient tous des Touaregs dont le député- procuration de Gao, M. Assarid Ag Imbarkaouane, M. Mohamed Akiline du projet ADN, de M.Azaz ag Lougdagdag qui est actuellement refugié au Burkina Faso. Tout ça était un montage de ce gouverneur défunt et à l’époque, l’actuel général de brigade El hadj Gamou était commandant militaire à Gao. Les Maliens doivent avoir en mémoire comment a été orchestrée l’arrestation de M. Amadou Diallo de Ganda Izo par ces deux hommes.

Si Mahamadou Djéri dit que l’armée malienne a fui le combat et que les militaires maliens ont fui pas par manque d’armes, il rejoint ici son mentor ATT. Lui-même, doit savoir que la capitale du MNLA était Gao. Et comment il se retrouve dans un hôtel doré à Ouagadougou. Il a oublié que leur secrétaire général M. Bilal ag Chérif a été exfiltré de Doro à 80 km de Gao par leur mentor de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), le capitaine- président Blaise Compaoré. M. Mahamadou Djéri délire et il sait qu’il ne verra plus les hippopotames du fleuve Niger, incha Allah. Voici les raisons de ses tirs sur le président IBK et ses deux prédécesseurs. Il doit comprendre qu’il a joué sa carte et il a perdu, incha Allah. Demandez- lui comment il a fui de Gao et par quel moyen il s’et retrouvé chez leur mentor de la CEDEAO à Ouagadougou ? Les Maliens doivent aider le président IBK et notre gouvernement à persister et à ne pas discuter avec des groupes rebelles qui refusent le cantonnent et le désarmement. La communauté internationale doit aider le Mali dans ce sens et cette communauté internationale ne doit pas s’immiscer dans la souveraineté du Mali.

L’armée malienne doit faire son travail de sécurisation de tout le pays avec ses biens et ces citoyens. Ces terroristes du MNLA et leurs associés doivent être recherchés et mettre hors d’état de nuire. C’est la seule solution, sinon ; il n’y a rien à discuter avec des hommes malhonnêtes. L’Allemagne doit pleinement rentrer dans la danse car ce pays est le premier pays au monde à reconnaître l’indépendance de la République du Mali et c’est ce pays qui est à la base de nos premières industries dont la SEPOM (Société des produits oléagineux du Mali) devenue Huilerie cotonnière du Mali (HUICOMA), la construction de notre flotte navale à Koulikoro, et à travers l’OPAM (Office des produits agricoles du Mali) de la sécurité alimentaire et l’aide apportée à notre armée nationale à travers son génie militaire.

Ce problème du MNLA, c’est la France et même la résolution de l’ONU sur le Mali, a été conçu par la France. Et c’est la France qui demande ce dialogue avec le MNLA à travers l’ONU. Cela est inacceptable pour un pays indépendant et souverain. Au moment où l’opinion internationale et en premier lieu les USA s’apprêtent à intervenir dans le Sud libyen pour contrer l’avancée des terroristes dans la bande sahélienne, la France s’oppose par une déclaration de son ministre des Affaires étrangères, M. Laurent Fabius, un « va-en-guerre » lors de la guerre de Sarkozy contre Mouammar El Kadhafi. Comment la France allume un feu dans un foyer bien connu et elle s’oppose aujourd’hui à éteindre ce feu ?

Les USA ne doivent pas écouter ces socialistes français qui ont toujours des discriminations dans leurs visions des choses politiques. M. Fabius va jusqu’à traiter d’ami le Premier ministre libyen Ali Zeidanne. Quelle amitié ! La France n’a pas d’amis mais des intérêts. Leur prédécesseur à l’Elysée, M. Sarkozy, n’a- t-il pas déroulé un tapis rouge pour le Guide de la révolution libyenne, le président Kadhafi ? Quelques mois après, il lui déclare la guerre. Tant la Libye n’est pas pacifiée, le Sahel ne sera pas en paix. Il faut que l’Occident traite les choses avec justice mais avec sa vision qui n’est pas la meilleure. Les Africains doivent se lever avant qu’il ne soit trop tard car le continent est route d’envahissement par l’Occident. Aujourd’hui, il dicte ses leçons aux pouvoirs africains et ceux qui s’opposent seront destitués par la force. Regardez le président Obama qui veut imposer au président Macki Sall sa politique des homosexuels. Quel droit un homo sexuel doit avoir ? Dès qu’on parle de loi, il y’a une limite à ne pas dépasser. Les homosexuels doivent être traités comme le virus du SIDA. Les Maliens, vous avez votre destin entre vos mains et levez-vous ! Personne ne viendra travailler gratuitement pour vous et chacun travaille pour soi. Chaque pays est là à travers l’ONU pour ses propres intérêts.

Aujourd’hui, ce sont 10.000 musulmans de Bangui qui ont pris la direction du Tchad. Certains n’ont même pas encore un pays d’accueil. La responsabilité incombe à la France. Cette nation, nous le disons, est la plus dangereuse du monde. A présent, elle n’est pas encore au bout au Mali. Les Maliens, veuillez bien au grain donc, vigilance oblige. Les évènements de Tamkoutat, au nord du Mali (dans la région de Gao) sont à déplorer et le gouvernement doit tout faire pour sécuriser les populations et empêcher les conflits ethniques et intercommunautaires. Les évènements de la région de Gao (à Tamkoutat) sont la conséquence d’une mauvaise gouvernance de plus de vingt ans de démocratie de façade où au lieu de trouver des solutions durables aux problèmes maliens, la plupart des chefs d’Etat passés à la tête du Mali, ces vingt dernières années, ont plutôt joué au pompier, à la ruse et à l’hypocrisie.

Que Dieu sauve notre pays des mauvaises politiques et des envahisseurs de tous bords. Amine.

Yacouba ALIOU

L’Inter de Bamako du 10 Février 2014