AfriqueJet News & Informations

Actualités France | News et informations du jour Afrique

Mer09242014

Last updateMar, 23 Sep 2014 11pm

Back Information News Afrique Ouest Actualités Afrique du Nord Tunisie: Le monde célèbre la nouvelle Constitution

Tunisie: Le monde célèbre la nouvelle Constitution

Nouvelle Constitution de la Tunisie - Plusieurs chefs d'Etat, de gouvernements et de présidents de Parlements venus des pays arabes, africains et européens ont participé vendredi dans l'enceinte de l'hémicycle du Parlement tunisien à la cérémonie marquant la célébration de la nouvelle Constitution du pays.

Parmi ces chefs d'Etat figurent les présidents sénégalais, Macky Sall, mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, tchadien, Idriss Déby Into, malien, Ibrahim Boubacar Keita, gabonais, Ali Bongo Odemba, guinéen, Alpha Kondé, français, François Hollande et libanais, Michel Suleyman.

Prenant la parole à cette occasion, le Premier ministre tunisien, Mahdi Jomaa, a affirmé que son gouvernement ne ménagera aucun effort pour parachever le processus de la transition en Tunisie en travaillant pour consolider l'Etat et ses institutions qu'elles soient celles qui ont trait à la sécurité, au social ou à l'économie.

'La réussite de mon gouvernement est fonction du rétablissement de la sécurité et du retour de l'activité économique tout en redonnant confiance aux investisseurs nationaux et étrangers', a-t-il dit.

Pour sa part, le président français, François Hollande, a affirmé que l'expérience tunisienne 'confirme que l'Islam est compatible avec la démocratie', appelant les Français à venir en Tunisie, 'un pays fort, démocratique et beau'.

Il a affirmé que la Constitution tunisienne 'est l'unique texte reconnaissant la jeunesse comme la force des nations'.

Il a réaffirmé le soutien de son pays et celui de l'Union européenne à la Tunisie, précisant que les financements français annoncés en faveur de la Tunisie, estimée à 500 millions d'euros, sont disponibles pour financer des projets économiques et de développement.

De son côté, le président mauritanien, Mohamed Abdel Aziz, a affirmé que son pays espère voir la Tunisie 'jouer un rôle de leader dans les mondes arabe et islamique ainsi que en Afrique'.

Pour sa part, le président du Congrès national général libyen, Nouri Bou Seheiman, a affirmé que 'la Tunisie, en adoptant sa nouvelle constitution, est entrée dans une nouvelle période historique vers laquelle tend aussi la Libye'.

Il a insisté sur l'unité de la Libye et de la Tunisie et des deux peuples libyen et tunisien, réaffirmant le soutien de son pays à la Tunisie.

Le président tunisien par intérim, Moncef Marzoki, avait appelé à l'organisation de cette cérémonie en invitant les différents chefs d'Etat, dans une démarche considérée par les observateurs comme une campagne électorale et pour redorer son image.

Ce sentiment a été exprimé par le professeur d'histoire du monde arabe moderne à l'université de Sorbonne et analyste politique, Adel al-Lutfi, qui a affirmé que les festivités organisées par le président tunisien par intérim cachent d'autres vérités précisant que l'objectif de cette cérémonie est électoraliste.

Il a aussi critiqué la liste des invités affirmant qu'elle n'a pas été bien examinée.

Abondant dans le même sens, un membre de l'Assemblée nationale constituante du parti républicain, Iyad Dehamni, a affirmé que la présidence de la République a commis une erreur historique en choisissant la date de la célébration de la Constitution qui a coïncidé avec l'anniversaire de l'assassinat de l'opposant Choukry Belaid.

Pana 08/02/2014