AfriqueJet Actualités

Actualité Afrique | Actualités & informations - Actualités Africaines

Dim04202014

Last updateSam, 19 Avr 2014 5pm

Articles

Cameroun : mot d'ordre de grève des enseignants camerounais

Douala, Cameroun - Les principaux syndicats des enseignants du Cameroun, réunis au sein d’une plate-forme, ont lancé un mot d'ordre de grève du 17 au 22 février et du 28 avril au 02 mai pour protester contre la non prise en compte de leurs revendications par l'Etat qui n'aurait pas tenu ses promesses.

Les syndicats concernés réclament, entre autres, la signature et/ou l’application des accords et textes concernant l’intégration, le traitement et les conditions de travail et de vie des enseignants.

'Nous avons âprement négocié pendant 24 mois au sein du Comité ad-hoc mis en place par le Premier ministre, où nous avons examiné et fait de nombreuses propositions de solutions aux multiples problèmes des enseignants', rappelle Roger Kaffo Fokou, secrétaire général du Syndicat national autonome de l’enseignement secondaire (SYNAES) et porte-parole de la plate-forme constituée de 9 syndicats.

Selon lui, ces négociations ont débouché sur de nombreux accords, et permis l’élaboration de plusieurs textes soumis dès avril 2012 à la signature des plus hautes autorités de l’Etat, notamment le texte signé par le Premier ministre camerounais organisant l’attribution des palmes académiques aux enseignants.

Pour ces leaders syndicaux, d’autres textes plus importants encore sont attendus et relèvent du ressort du président de la République.

Il s’agit des textes portant ré-échelonnement indiciaire des enseignants, intégration des enseignants d’éducation physique et sportive (EPS) et des conseillers de jeunesse dans les corps de l’éducation nationale, intégration des professeurs et instituteurs contractuels, revalorisation de la prime de documentation et de recherche.

Les leaders des neuf syndicats d’enseignants qui affirment avoir déjà saisi le chef de l’Etat, Paul Biya, promettent de paralyser les établissements scolaires dans les semaines à venir si leurs revendications ne sont pas prises en compte.

Ils menacent également de retenir les notes d’évaluation pour les 4eme, 5ème et 6ème séquences et de refuser la confection de tout document administratif pendant cette période.

Les syndicats des enseignants du Cameroun réunis au sein de cette plateforme accusent le président Paul Biya d’inertie face aux problèmes des enseignants et de l’école camerounaise.

Pana 08/02/2014