AfriqueJet News & Informations

Actualités France | News et informations du jour Afrique

Ven10312014

Last updateJeu, 30 Oct 2014 7pm

Back Information News Afrique Ouest Kofi Yamgnane attendu samedi à Lomé

Kofi Yamgnane attendu samedi à Lomé

Lomé, Togo - Le président de 'Sursaut-Togo', l’opposant franco-togolais Kofi Yamgnane, annonce son retour au Togo samedi prochain, après plusieurs années passées en France où il a pratiquement fait sa carrière politique, a appris la PANA de sources proches de ses militants à Lomé.

De sources concordantes, le retour de Kofi Yamgnane est motivé par sa candidature à la prochaine élection présidentielle de 2015.

Plusieurs journaux  et sites d’informations proches de la mouvance présidentielle s’en prennent à lui, le traitant d’opportuniste.

Selon le site 'republicoftogo.com', qui titre, 'Yamgnane retrouve le Togo sur la carte', une plume au vitriol écrit: 'tous les 5 ans, ce Franco-togolais, ancien secrétaire d’Etat de François Mitterrand, reprend le chemin de Lomé à l’approche de l’échéance présidentielle. Une fois le scrutin achevé, il repart chez lui dans l’Ouest de la France'.

On rappelle qu’en 2010, la candidature de Yamgnane avait été rejetée par la Cour constitutionnelle pour des 'irrégularités' relatives aux certificats de naissance et de nationalité, à la résidence effective pendant au moins 12 mois au Togo et aux électeurs appuyant sa candidature.

Pour cette prochaine élection, le leader de 'Sursaut-Togo' qui critique vertement ses collègues de l’opposition pour leur 'inefficacité stratégique', veut se mettre en règle avant les échéances futures.

Né en 1945 à Banjéli, dans la préfecture de Bassar (nord du Togo), Kofi Yamgnane a été maire de Saint-Coulitz (Bretagne, France), député et secrétaire d’Etat à l’Intégration et à l’Action humanitaire sous le président socialiste François Mitterrand.

Depuis quelques années, il s’intéresse à la politique de son pays mais, échaudé par les menaces et les intimidations et violences d’après la présidentielle de 2010, il se réfugie en France avant de revenir plus tard mettre de l’ordre dans ses dossiers pour la prochaine présidentielle dont la date n’est pas encore décidée.

Pana 07/02/2014