AfriqueJet Actualités

Actualité & informations - Actualités Africaines

Mar09162014

Last updateLun, 15 Sep 2014 10pm

Back Information News Afrique Ouest Actualités Afrique Centrale Fibre optique : interconnexion des réseaux en Afrique centrale

Fibre optique : interconnexion des réseaux en Afrique centrale

Vers l’élaboration d’une politique commune d’interconnexion des réseaux en fibre optique en Afrique centrale - Une réunion ministérielle sur l’interconnexion des réseaux en fibre optique des pays d’Afrique centrale concernés par le programme 'Central African Backbone' (CAB) se tient actuellement à Brazzaville, en vue de mettre en place une approche commune d’intégration sous-régionale en matière des réseaux de télécommunications en fibre optique, a appris la PANA de source officielle.

Cette rencontre a été ouverte par le ministre congolais des Postes, des Télécommunications et des Nouvelles technologies, Thierry Moungala, en présence de son homologue de la République démocratique du Congo (RDC), Tryphon Kin Kiey Mulumba, de l’ambassadeur du Gabon au Congo, Barthelemie Ongayi et de la représentante de la Banque mondiale au Congo, Sylvie Dossou.

La réunion regroupe des experts des pays d’Afrique centrale, des représentants de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), de la Banque mondiale et de l’Union internationale des télécommunications (UIT).

La réunion permet aux pays d’Afrique centrale concernés par le programme 'CAB' d’accélérer leur intégration en interconnectant leurs infrastructures de télécommunications en fibre optique. Des experts affirment que l’interconnexion des infrastructures de télécommunications en fibre optique constitue un puissant facteur de développement. Car, elle offre aux pays des atouts supplémentaires dans la lutte contre la pauvreté: elle réduit les coûts élevés des services de télécommunications/Internet.

De même, le développement de l’économie numérique permet d’appuyer le renforcement du climat des affaires dans la sous-région.

La réunion de Brazzaville, qui intervient après celles de novembre 2012 à Kibri (Cameroun) et de décembre 2013 à Libreville (Gabon), permet aux participants d’évaluer la mise en œuvre des recommandations formulées lors de ces deux précédentes rencontres. Mais aussi de s’approprier de manière générale le plan d’infrastructures sous-régional. Elle vise aussi à étudier les questions de structuration des accords d’interconnexion sous-régionale; de renforcer les échanges et les discussions bilatérales, tout en prenant en compte l’approche de la CEMAC sur les questions d’interconnexion.

Une déclaration dite de Brazzaville et un mémorandum d’interconnexion entre le Congo et le Gabon devraient être signés, indique un communiqué de presse publié à Brazzaville.

Le 'Central African Backbone' (CAB) est un grand projet d’infrastructure intégrateur conçu pour relier, dans un premier temps, les réseaux des télécommunications des pays de la CEMAC (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad) ; puis les autres pays d’Afrique centrale membres de la CEEAC (Angola, Burundi, République démocratique du Congo, São Tomé et Principe).

Le projet a été décidé en mai 2007 à N’Djamena (Tchad), lors du sommet des chefs d’Etat de la CEMAC. L’objectif est de faire que les différents pays puissent accéder au câble sous-marin de fibre optique SAT-3 ainsi qu’à d’autres câbles comme le câble Africa Coast Europe (ACE), à partir de points d’atterrissement sur la côte camerounaise et ailleurs.

Lancé officiellement en 2010 à Yaoundé (Cameroun), le projet CAB bénéficie de l’appui de partenaires tels que la Banque mondiale, la Banque africaine de développement (BAD), la Banque islamique de développement, ainsi que l’Union africaine (UA) qui joue le rôle de facilitateur de la coopération entre Etats et d’harmonisateur des politiques.

Pana 06/02/2014