Ven11212014

Last updateVen, 21 Nov 2014 10am

Back Information News Afrique Ouest Auto-critique sur l'intervention de la CEDEAO au Mali

Auto-critique sur l'intervention de la CEDEAO au Mali

Kadré Ouédraogo invite à une 'réflexion lucide' sur l'intervention de la CEDEAO au Mali - Le président de la Commission de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), Kadré Désiré Ouédraogo, a invité les partenaires et les parties concernées à entamer une 'réflexion lucide, un débat sain et à procéder à une auto-critique publique' sur les interventions du bloc régional au Mali, afin d'aider l'organisation et la région 'à renforcer ses capacités de gestion et de résolution des conflits'.

M. Ouédraogo intervenait dans le cadre d'une réunion d'évaluation d'experts qui s'est ouverte à Akosombo, au Ghana, mardi sur les initiatives et réactions de la CEDEAO aux récentes crises sécuritaire, politique et institutionnelle au Mali.

'Dans ce contexte, les critiques portées contre les parties n'ont pas pour objectif de leur manquer d'égards ou de minimiser leurs importantes contributions à la stabilisation du Mali et à la préservation de la paix et de la sécurité dans la région', mais elles visent à 'lancer un débat franc et public sur la formulation de recommandations pratiques', a indiqué la Commission en citant M. Ouédraogo.

Cette réunion, à laquelle participent des experts sur les questions de politique et sécurité régionale, des affaires sociales et humanitaires, de la diplomatie et de la communication, ainsi que des représentants des partenaires, de la Société civile, des institutions de recherche et de centres d'excellence, est destinée à disséquer les interventions multidimensionnelles de la CEDEAO avant et pendant les crises au Mali, aux fins de tirer des leçons appropriées pour l'avenir.

Le président Ouédraogo a indiqué que cette réunion, organisée par la Commission de la CEDEAO en collaboration avec le Gouvernement du Ghana, n'a pas pour but de 'célébrer nos réalisations au Mali', mais plutôt de faire entrer en contact les partenaires avec les acteurs concernés' afin d'améliorer les anticipations et réactions du système de la CEDEAO face aux crises actuelles et émergentes dans la Région.

Tout en notant que les conclusions préliminaires d'une évaluation interne de la CEDEAO effectuée en novembre 2013 à Lagos, au Nigeria, avaient 'révélé des failles considérables dans certains aspects des approches stratégiques, politiques, diplomatiques, militaires et institutionnelles des crises au Mali',le président a révélé que l'exercice d'évaluation après action devrait déboucher sur des recommandations pour 'le renforcement et l'opérationalisation de l'Architecture de Paix et de Sécurité de la CEDEAO dans les domaines de l'alerte précoce, de la diplomatie préventive et en particulier du déploiement de la force en attente de la CEDEAO'.

Dans son discours liminaire, la ministre ghanéenne des Affaires étrangères et de l'Intégration régionale, Hannah Serwah Tetteh,  a déclaré: 'le Mali nous a envoyé un signal avec ces résultats d'expérience très diverses'.

'Alors que nous aspirons à une Afrique sans conflit à l'horizon de 2020; alors que l'ONU se prépare à intégrer la paix, l'Etat de droit et la Bonne gouvernance dans l'Agenda de développement post-2020, cet exercice essentiel d'évaluation post-crise au Mali devrait permettre de générer des synergies afin d'accroître la résilience dans nos communautés locales respectives, dans nos pays et dans toute la région', a déclaré la ministre.

Les conclusions de ce séminaire seront examinées lors de la réunion du Comité technique des affaires politiques et des ambassadeurs de la CEDEAO à Accra, du 10 au 11 février 2013.

Pana 06/02/2014