AfriqueJet Actualités

Actualité & informations - Actualités Africaines

Mar07292014

Last updateMar, 29 Juil 2014 10pm

Articles

Technologies et emploi des jeunes

Les technologies de l'information et de la communication, une solution à l'emploi des jeunes, selon Cheikh Bamba Dièye. Le ministre de la Communication et de l'Economie numérique, Cheikh Bamba Dièye, soutient que les technologies de l'information et de la communication (Tic) peuvent constituer une bonne réponse à la question de l'emploi des jeunes. L'économie numérique contribue à hauteur de 10 % au Pib du Sénégal.

Les Tic peuvent être une solution au problème de l'emploi des jeunes, estime le ministre de la Communication et de l'Economie numérique qui s'exprimait, jeudi dernier, lors d'un atelier initié par le Conseil national du patronat (Cnp), en partenariat avec l'Organisation des professionnels des technologies de l'information et de la communication (Optic).

« Les Tic peuvent porter la question de l'emploi des jeunes. Dans le Plan Sénégal émergent (Pse), le caractère des Tics est indéniable », a déclaré Cheikh Bamba Dièye.

Toutefois, la difficulté des agents du secteur à accéder à la commande publique a été mentionnée par le ministre de tutelle, raison pour laquelle il a invité à l'amélioration de l'environnement concurrentiel des Tic. M. Dièye a rassuré que son département va accompagner les acteurs du secteur, disant également être conscient du travail de pointe et de proximité que doivent faire les acteurs pour convaincre les partenaires sur la pertinence de l'économie numérique.

Quant à Antoine Ngom, président d'Optic, il a regretté la quasi absence du secteur dans le Plan Sénégal émergent. Outre le manque de ressources humaines, il a insisté sur les attentes du privé liées à l'accès au marché, le financement, etc., pour assoir un réel développement.

Ce faisant, M. Ngom a sollicité le soutien des pouvoirs public, vu le volume d'affaire du secteur, avec une contribution de 10 % au Pib. « C'est un secteur dont l'évolution est très rapide. La mondialisation ne doit pas nous empêcher de renforcer les capacités de nos entreprises », a-t-il ajouté.

Selon Ibrahima Wade, secrétaire permanent de la Stratégie de la croissance accélérée (Sca), la contribution des Tic de 10 % dans le Pib est très importante, mais l'ambition est d'atteindre le taux des 15 %. « Nous sommes sur la bonne trajectoire, néanmoins, il y a du chemin à faire », a-t-il poursuivi, demandant aux autres secteurs de suivre l'exemple de l'activité numérique qui peut impulser l'économie.

M. Wade a, par ailleurs, plaidé pour la stabilisation de l'environnement du secteur afin de lui permettre de jouer pleinement son rôle. Le représentant du président du Cnp, Hamidou Diop, est revenu sur la courte durée de vie des entreprises en Tic. Pour lui, l'obligation de prendre des mesures optimales est nécessaire pour atteindre une croissance économique supérieure à 7 %. L'Optic, une organisation représentative du secteur numérique, existe depuis 2003.

Par Serigne Mansour Sy Cisse

Le Soleil/05/02/2014