AfriqueJet Actualités

Actualité & informations - Actualités Africaines

Mar09162014

Last updateMar, 16 Sep 2014 8pm

Back Information News Afrique Ouest Industrie du jeu en Côte d'Ivoire

Industrie du jeu en Côte d'Ivoire

La Lonaci a collecté 41 milliards de Fcfa en 2013 - La société nationale, après les difficultés de la crise qui a déréglé son champ d'action, se porte bien. Pour la société nationale des jeux, les problèmes de trésorerie consécutifs aux perturbations post-électorales sont à ranger maintenant dans les archives.

« Aujourd'hui, la Loterie nationale de Côte d'Ivoire (Lonaci) se porte bien et même très bien », a déclaré, mardi à Abidjan, le directeur général de la société d'Etat. Selon Issiaka Fofana, son entreprise a enregistré, pour le deuxième exercice d'affilée, une embellie significative de son chiffre d'affaires, passant à 41 milliards Fcfa en 2013.

Au cours de l'exercice précédent, ce chiffre était de 40 milliards et de 30 milliards, au sortir de la violente crise née des élections, en 2011. « La politique de relance de nos activités aura été un succès », s'est félicité M. Fofana. « Mais la tendance et l'ampleur doivent être mises en corrélation avec la stratégie de diversification du portefeuille des produits, en l'occurrence Loto bonheur et Sportcash », a-t-il expliqué, admettant, néanmoins, que cette forte croissance a été facilitée aussi en raison de l'amélioration de l'environnement économique d'une manière générale.

En tout état de cause, ces performances ont permis à la compagnie de verser à l'Etat 2 milliards de Fcfa sous forme de redevance et 450 millions au titre des impôts et taxes. Pour cette année, Issiaka Fofana se fixe pour objectif de « briser le mythe de 50 milliards de Fcfa » de chiffre d'affaires et compte, pour ce faire, mettre en œuvre une série de réformes pour accroître sa performance et diversifier son portefeuille clients. D'ailleurs, sur le plan opérationnel, 2014 sera « l'année des grandes réformes » au niveau du système d'exploitation. « Nous allons nous projeter dans une ère de modernité, à travers des projets permettant de prendre des paris à partir des téléphones mobiles », a-t-il indiqué. En outre, il sera opéré un système qui révolutionnera le Pari mutuel urbain (Pmu), car les gains seront perçus par les parieurs gagnants une heure après la clôture des courses.

En attendant, la contribution de la loterie nationale au budget de l'Etat devrait connaître un net gonflement du fait, notamment, de la nouvelle mesure gouvernementale liée à l'assujettissement des produits des jeux de hasard à la taxe sur la valeur ajoutée. Ce qui devrait, in fine, faire monter la facture fiscale à environ 7 milliards de Fcfa. Avec une telle obligation, maintenir la santé financière de l'entreprise devient un enjeu. D'où la détermination de la direction générale à muscler la lutte contre la concurrence déloyale qui érode la compétitivité de la société et émiette les revenus de l'Etat. « Nous allons mener une lutte sans relâche contre différentes formes de jeux illicites », s'est engagé Issiaka Fofana, déplorant les préjudices des agissements des clandestins sur l'image de la Lonaci.

Par ailleurs, le directeur général a égrené les actions citoyennes de son entreprise : construction d'écoles, de centres de santé, de latrines villageoises et d'édifices sociaux.

Par Lancine Bakayoko

Fratmat.info/05/02/2014