AfriqueJet Actualités

Actualité & informations - Actualités Africaines

Lun07282014

Last updateLun, 28 Juil 2014 9am

Back Information News Afrique Ouest Actualités Océan Indien Météo: Maurice pourrait passer en alerte 2

Météo: Maurice pourrait passer en alerte 2

Tempête tropicale à Maurice - La station météo de Vacoas est sur le qui-vive. La dépression tropicale qui s'approche de Maurice s'est intensifiée en tempête tropicale modérée durant la nuit. Si l'alerte 1 a été maintenue ce matin, mercredi 5 février, la météo indique qu'une alerte 2 pourrait être émise cet après-midi. Les écoles seront fermées.

Elle a été baptisée Edilson. La dépression tropicale qui s'approche de Maurice s'est intensifiée durant la nuit et est passée au stade de tempête tropicale modérée. L'alerte 1 a ainsi été maintenue ce matin, mercredi 5 février. La station météorologique de Vacoas indique toutefois que Maurice pourrait passer en alerte 2 aux alentours de 13 heures. En effet, Edilson pourrait encore s'intensifier au cours de la journée.

Les écoles pré-primaires, primaires, secondaires ainsi que toutes les institutions de formation seront fermées ce mercredi. «Il n'y aura pas d'école aujourd'hui car il y a une possibilité qu'une alerte 2 soit émise. Nous ne voulons prendre aucun risque», indique Vasant Bunwaree, ministre de l'Education. Les chefs d'établissements et le personnel non-enseignant devront toutefois se rendre au travail.

La tempête tropicale modérée évoluait ce matin à environ 425 km au nord-nord-est de Maurice. Elle a ralenti durant la nuit et se déplacait dans une direction générale du sud à environ 8 km/h. Selon la station météo, elle pourrait accélérer durant la journée.

Le temps sera nuageux avec des ondées passagères, principalement sur les hauts. D'ores et déjà, la météo annonce du vent avec des rafales de 80 km/h à 100 km/h accompagnées de pluie ce soir.

Ce phénomène atypique a pris naissance dans la région de St-Brandon. C'est, en effet, très rare qu'une dépression tropicale se forme aussi près de Maurice.

L'Express/05/02/2014