Dim11232014

Last updateSam, 22 Nov 2014 7pm

Back Information News Afrique Ouest Campagne contre les violences liées à la transhumance

Campagne contre les violences liées à la transhumance

Le gouvernement togolais mène actuellement une campagne de sensibilisation contre les violences liées à la transhumance à la suite des affrontements récurrents entre populations autochtones et bouviers éleveurs peuls, a constaté la PANA.

Le 26 décembre dernier, rappelle-t-on, la découverte du corps d’un paysan dans son champ, dans un village à Borgou, dans la région des Savanes, a provoqué des affrontements entre peuls nomades et paysans, qui ont fait six morts et plusieurs blessés.

Le 22 janvier dernier, à Wahala, à 120 km au nord de Lomé, une dame était retrouvée grièvement blessée à coups de coupe-coupe en revenant du  marigot par un homme non identifié.

Alertées, les populations ont soupçonné des peuls nomades et sédentaires de la localité et s’en sont pris à eux et à leurs troupeaux.

Les affrontements ont fait deux morts, plusieurs blessés et 16 boeufs abattus, alors que 150 membres de la communauté peul trouvaient refuge à la Brigade de Gendarmerie de la localité.

Ces incidents étant fréquents dans presque toutes les régions du pays, le gouvernement a dépêché une mission comprenant notamment le ministre de l'Administration territoriale, celui de la Sécurité et leur collègue de l'Agriculture et de l'Elevage pour 'apaiser les coeurs' et expliquer les règles régissant la transhumance au Togo.

Les communautés en cause ont été invitées à éviter les dérapages, les violences et le désir de se faire justice soi-même.

Les efforts du gouvernement togolais vont également porter sur les pays voisins d'où proviennent les transhumants.

Il s'agit notamment de les informer et de les inviter à respecter la période de transhumance au Togo, qui est fixée chaque année du 15 janvier au 15 mai.

En attendant la réunion du Comité national de transhumance prévue en  mi-février à Blitta, dans le centre du pays, la délégation a annoncé une redéfinition actualisée des points d’entrée sur le territoire togolais.

De même, les couloirs de transit et les espaces de pâturage seront revus et indiqués aux transhumants.

Pana 05/02/2014