Actualités en ligne

Actualité & Information France Afrique

Lun12222014

Last updateSam, 20 Déc 2014 4pm

Back Accueil Afrique Ouest Education: Les syndicats d'enseignants font monter la pression

Education: Les syndicats d'enseignants font monter la pression

Sénégal: Un 4ème plan d'actions en place - Dans sa détermination d'amener le gouvernement à signer le Protocole d'Accord, le Grand Cadre composé du Cuse, du Sels/A, du Cusems et du Saemss-Cusems, entame une tournée nationale dès demain, mercredi, dans les écoles pour informer leurs camarades sur un 4ème plan d'actions.

Ce nouveau plan d'actions sera ponctué d'un débrayage le mardi 11 février à 10heures, suivie d'une Assemblée générale et une grève totale les 12 et 13 février 2014.

Les syndicats d'enseignants durcissent le ton. Ils veulent de la part du gouvernement le respect des accords signés dans le cadre de leur plateforme revendicative. A ce titre le Grand Cadre composé du Cuse, du Sels/A, du Cusems et du Saemss-Cusems, entend mener un 4ème plan d'actions dès la semaine prochaine.

En attendant, les camarades de Omar Waly Zoumarou vont organiser une tournée nationale les 5, 6 et 7 février auprès des écoles pour informer leurs camarades des tenants et des aboutissants de leur démarche avant de déclencher leur quatrième plan d'actions. Il est prévu dans leur agenda d'un débrayage le mardi 11 février à 10heures, suivi d'une Assemblée générale et une grève totale les 12 et 13 février 2014.

« Nous avons entamé des plans d'actions pour exiger du gouvernement la signature du Protocole d'Accord mais il tarde à réagir. Aujourd'hui il s'agit de sensibiliser nos camarades les raisons de mener de ce combat », a expliqué Omar Waly Zoumarou au bout du fil.

Pour le Secrétaire général du Cadre unitaire des syndicats d'enseignants (Cuse), « le gouvernement fait dans le dilatoire. Nous avons tenu un simulacre de rencontre avec le Ministère de l'Education nationale (Men) qui dit procéder à la reformulation de certains points de la plateforme. C'était du dilatoire pour nous empêcher de continuer le combat ».

Malgré les moult rencontres entre le gouvernement et les syndicats d'enseignants, rappelons-le, les négociations dans une finalité de stabiliser le système scolaire, se sont toujours soldées par des échecs.

Les points d'achoppement portent en effet sur la validation des années de vacation et de contractualisation capitalisés par les professeurs et maitres contractuels recrutés comme fonctionnaires et le rappel d'indemnités à hauteur des 2/3 de leur dû.

Le troisième point est relatif à la remise à plat des indemnités mal réparties et le quatrième concerne la question de l'habitat. Les deux parties se sont toujours donné de nouveau rendez-vous, afin que le document puisse être paraphé mais jusque-là rien de concret n'en est suivi.

Par Ibrahima Baldé

Sud Quotidien/04/02/2014