AfriqueJet Actualités

Actualité Afrique | Actualités & informations - Actualités Africaines

Ven04252014

Last updateJeu, 24 Avr 2014 8pm

Back Information News Afrique Ouest Actualités L'Institut africain pour les envois de fonds basé au Kenya

L'Institut africain pour les envois de fonds basé au Kenya

Addis-Abeba, Ethiopie - Le Conseil exécutif de l'Union africaine (UA) a accepté la proposition du Kenya d'abriter l'Institut africain pour les envois de fonds (AIR), qui doit démarrer ses activités cette année et être tout à fait opérationnel en 2015, a annoncé ce lundi à Addis-Abeba la Commission de l'UA.

Suite à l'acceptation de cette proposition, le Conseil, lors de sa dernière réunion, a demandé à la CUA de conclure l'Accord de siège avec le Kenya, tout en invitant la Banque mondiale et les autres partenaires au développement à soutenir l'Institut.

'Je me réjouis que le Conseil exécutif ait décidé que la République du Kenya abrite l'AIR. La création de l'AIR, première institution du genre dans le monde, est déterminante pour l'exploitation des ressources de la Diaspora pour le développement social et économique en Afrique', a déclaré le Dr Mustapha S. Kaloko, commissaire aux Affaires sociales de la CUA, indique un communiqué de la Commission.

Les partenaires du projet AIR sont la CUA, la Banque mondiale, la Commission européenne (CE), la Banque africaine de développement (BAD) et l'Organisation pour les migrations internationales (OIM).

Selon la Commission, la décision de créer l'AIR a été prise par la CUA dans le cadre du partenariat Afrique-UE sur la migration, la mobilité et l'emploi, afin d'exploiter le potentiel pour le développement des envois de fonds vers le continent africain.

Les transferts d'argent vers l'Afrique ont beaucoup augmenté ces dernières années, attirant l'attention des partenaires internationaux au développement en raison de leur impact positif sur les conditions de vie des bénéficiaires.

Cependant, le volume précis de ces envois de fonds n'est pas connu et l'on présume qu'il est sous-estimé.

Les coûts de transfert restent scandaleusement élevés par rapport aux normes internationales et tout leur potentiel pour le développement économique et social reste largement inexploité.

Pana 04/02/2014